Un fils qui se réveille

Un fils qui se réveille
Sunday 25 October 2009

Mon fils adulte (28 ans) va être papa dans une quinzaine de jours pour la 1ère fois d’une petite fille. (Nous serons grands parents pour la 1ère fois également) Il habite à 900 kms de chez moi. Depuis quelques années, il s’est un peu éloigné d’une fa?on autre que géographique… Il a beaucoup voyagé dans le monde, pour les besoins de sa profession, et petit à petit ne nous donnait plus de ses nouvelles. Depuis 5 mois, il ne me téléphonait plus, ne répondait plus à mes messages.J’ai essayé de savoir avec ma fille (sa soeur) de 3 ans son ainée, elle me disait “c’est à lui de te parler, ce n’est pas à moi” j’ai donc compris qu’il y avait quelque chose. Je lui ai adressé 2 lettres, dans lesquelles je lui parlais que dans toute éducation il y avait des lacunes mais je ne comprenais pas ce qu’il y avait… Sa compagne, avec qui je m’entends bien, ne me disait rien non plus.
Il a fini par me téléphoner, et là, la douche froide, il avait du mal à parler, sa gorge nouée, il pleurait. IL m’a dit ma violence quand il était petit à cause de la scolarité, il se croyait anormal. Il avait des images précises de ma violence, une fois je l’avais giflé si fort qu’il était tombé de sa chaise et je m’étais fait mal à la main avec ma bague…. Je savais que j’avais été violente avec ma fille avec qui j’ai pu en parler, je lui ai demandé pardon. Je sais que mon comportement n’était pas normal, mon mari ne voyait rien, occupé par une profession très prenante. Avec mon fils j’avais occulté, j’étais plus proche de lui, il était plus en demande de calins (qu’il m’a dit par ailleurs avoir re?us)
Quand il a su qu’il allait devenir Papa, tous ses souvenirs, qui le font souffrir depuis des années, sont remontés. Il est passé par la haine, etc.
Il m’a dit “on en parle maintenant on n’en parlera plus jamais.” J’ai évidemment été battue par ma mère surtout pour la scolarité ce qui n’excuse rien mais qui explique.Je lui ai écrit une lettre dans laquelle je lui demande pardon.
Je sais qu’il est extrêmement perturbé, qu’il est très malheureux, qu’il doit passé par toutes sortes de sentiments.
J’aimerais l’aider, et essayer d’être une meilleure mère que je l’ai été.
Je lui ai conseillé d’aller voir un psychologue, mais il a peur d’être enfermé dans une directive de conduite.
JE VOUS EN PRIE, AIDEZ-MOI. MERCI;

Réponse de Brigitte :

Quel beau CADEAU vous avez là !!! Vous avez la chance que votre fils ait pu vous dire cela parce qu’en ayant pris conscience que les traitements que vous lui avez infligés étaient de la maltraitance, il évitera sans doute de faire subir aveuglément la même chose à son enfant. En lui demandant de vous pardonner, vous lui demandez d’adoucir votre culpabilité, libérez le de cela plut?t que de le maintenir à votre service. Vous l’aiderez d’avantage en l’écoutant dans sa souffrance d’enfant sans minimiser ce qu’il vous dit, sans vous justifier, SEULEMENT en étant empathique avec ce qu’il a vécu et compréhensive avec les décisions qu’il va prendre vous concernant.

N’oubliez pas combien il avait peur de vous pour vous dire tout cela au téléphone, il vous craindra moins si vous lui ouvrez la porte sans jugement sur ses tragiques souvenirs d’enfant brutalisé par votre violence. Bravo à vous pour avoir osé chercher l’information sur le site d’Alice Miller, cela montre que vous êtes une mère qui veut conna?tre les raisons de la colère et la distance de son fils tout en réalisant que vous êtes partie-prenante dans cette douloureuse situation.

PS : Pour comprendre d’avantage ce qui se passe chez votre fils, vous pouvez lire le dernier livre d’Alice Miller ? Ta vie sauvée enfin ?.