Un beau cadeau

Un beau cadeau
Tuesday 05 May 2009

Bonjour Dr Miller, j’ai eu vos coordonnées suite à un forum sur doctissimo.

Dur pour une première de parler de ma vie d’enfance sachant que j’ai longtemps refoulé le fait que ma vie actuelle dépendait beaucoup de mon enfance malraitée aujourd’hui j’ai 37 ans.Se sentir toujour oppressée, mal dans sa peau et ne pas savoir pourquoi .Si je vous écris aujourd’hui c’est surtout pour avoir une aide et comprendre.

J’ai pu lire votre portrait, sur les effets de maltraitances et ses conséquences.

Je suis pas une enfant désirée du coté du père, il ne m’a pas voulu et me l’a bien fait comprendre depuis ma naissance.Enfant de la honte, j’ai subit sa haine qui s’agrandissait en vieillissant.Ses paroles insultantes, humiliantes, rabaissantes. Je ne valais rien, ses paroles était dures et incompréhensives.Si j’avais le malheur de le contrarier ou de pas répondre comme il fallait ou même je lui disait non , je m’en prenais une.Je n’avais pas le droit de parler de toute fa?on je ne parlais plus sauf s’il me le demander car si je répondais pas je m’en prenais une encore.
Un sentiment de ne pas être à sa place combien de fois je me suis posée cette question pourquoi je suis dans ce corps et pas dans un autre quand je voyais mon père en admiration “peut être que le mot n’est pas approprié mais à cette époque je l’ai ressentie ainsi”, j’enviais cet enfant en face de moi, car à lui il lui parlait, lui souriait et il parlait jamais de moi j’était là mais invisible si la seule chose qu’il disait j’étais nulle , que je travaillais mal à l’école,des paroles qui m’encourageaient pas. J’ai tout fait pour cette homme, j’ai même bani ma sexualité de fille pour devenir un gar?on manqué car mon père aurait voulu un gar?on..le pire c’est que j’était fière de lui faire plaisir et lui rien.J’ai souvent menti pour éviter de me prendre des giffles ou des fessées..Même si je savais qu’il le serait un jour ou l’autre pourquoi je sais pas peut être un moyen de me défendre comme je le pouvais car j’avais personne.
Et un jour je me souvient de m’avoir dit de toute fa?on je préfère recevoir des giffles que d’être punie car j’avais mal sur le coup que la punission était trop longue, mon père adoré me mettre en quarantaine dans ma chambre et pas manger, dès fois j’avais juste le droit de manger avec eux mais je devais après revenir dans ma chambre sans raler surtout.

Si je vous écris c’est que j’ai besoin qu’on m’aide car cet homme après 13 ans ou j’ai les complètement bani de ma vie veut reprendre contact avec moi, et suite à sa lettre où il aimerait qu’on arrète les raceurs et qu’on tourne la page. Vous savez cet homme j’en ai eu peur pendant des années, et là de savoir qu’il peut revenir, me rend vulnérable et comme je suis seule encore à affronter cette étape.Je vous demande de m’aider….

Merci beaucoup…

Réponse de Brigitte :

Vous avez la chance aujourd’hui de pouvoir OFFRIR à la petite fille de jadis qui a tant souffert de brutalité, d’ignorance et de négligence par cet homme, la grande liberté de tenir la PORTE FERMEE à celui qui vous a méprisée et qui continue à NIER ce que vous avez enduré en vous demandant en plus de faire l’effort de tourner la page, comme si avoir été son exutoire durant des années n’était pas encore suffisant. BO