Tous les chemins vers notre enfance

Tous les chemins vers notre enfance
Wednesday 13 June 2007

Bonjour,

J’ai lu tous vos articles… formidable ! J’ai vécu la violence gratuite …etc…etc… J’ai commencé une thérapie
à l’age de 17 ans = je la passais à pleurer. J’ai arrêté car les litres de larmes au bout de 5 ans… m’ont quelque peu libérée… mais d’autres douleurs sont remontées…. Re thérapie ! Patience et acceptation de mes émotions avant d’accéder à la réalité vécue. Si je vous écris, ce n’est pas pour raconter ma vie qui ressemble quelque peu, à tous les lecteurs, mais pour faire partager l’évolution de ma thérapie et comment la vie me permet de prendre conscience des événements présents pour me permettre de regarder dans mes 2 rétroviseurs (père-mère) afin de retourner dans mon passé, le voir, le sentir, le ressentir, et mettre des mots sur
chacun de ces précieux mais douloureux détails….
Alors voilà. La vie professionnelle m’a permis de revivre les brimades, les intrusions morales, la perversité sexuelle… exercés par mon ex chef. J’ai compris que cela n’était pas d? au pur hasard… Que la vie me donnait une autre chance de revivre une partie de mon enfance bachée… La revivre au quotidien, comme dans le quotidien familial mais dans le quotidien professionnel… Revivre et retourner encore vers ce que je ne voulais plus voir, ressentir, vivre… pour enfin crier ma douleur…douleur présente qui s’est appuyée sur ma vieille plaie toute béante. A telle enseigne que pour une histoire de bureau mal “éclairé” dans lequel je me trouve actuellement (une grotte au sous-sol… le ventre de la mère…), et que j’ai souhaité changer… la direction me demandait de retourner aux c?tés de mon ex chef, car pas d’autres bureaux de disponibles…j’ai “donc été obligée” de raconter les faits à ma Direction !
Et depuis que j’ai mis des mots (par la force de la situation car j’étais tétanisée à l’idée
de retourner aux c?tés de mon ex bourreau) sur ces 2 années de souffrances vécues dans mon travail, j’ai mis à jour une base de données et mis en lumière tout un pan de mon histoire bien enfouie sous 40 ans de sédimentation. Je veux simplement dire que la vie vous offre des opportunités de pouvoir régler des traumatismes passés…mais il faut absolument avoir conscience de ce qu’il se passe dans le présent et se poser la question “pourquoi je vis cela actuellement ?”… pour ensuite avoir le courage de régresser.. pour aller chercher le petit enfant qui a souffert, pour le libérer de ses prisons psychiques….
Et surtout PARLER, toujours parler et encore parler… sans honte et se laisser aller…lacher prise… et se faire aider par un thérapeute…
L’inconscient sait tout et si on lui parle, il répond… l’être humain est un formidable système en constante élévation et évolution car nous devons vivre toujours en pleine conscience… Depuis, je grandis, je ressens mon corps qui me fait enfin mal… 40 ans de silence… silence brisé grace au “couvert” remis dans ma vie…je digère mieux…! (rires).
Peut-être pourrais-je envisager une vie commune et avoir un enfant ?

Réponse de Brigitte:
Vous avez bien compris le cheminement entre la situation de l’adulte, le réveil de la blessure de l’enfant jadis, l’éruption des émotions que nous avons du refouler, pour avoir enfin accès à nos vrais besoins et ce chemin est aussi long que nous restons dans la confusion de notre passé. C’est en continuant de cette fa?on que vous resterez toujours près de vous-même. Bravo!! BO