Toujours peur des parents

Toujours peur des parents
Monday 27 July 2009

Chère Madame Miller,

Je me permets de vous écrire pour la seconde fois en quelques mois (Mars 2009 ? Détermination ?) car un ? grand ? événement vient de se produire dans ma vie. En effet, si tout se passe bien, dans quelques mois nous allons devenir parents.

Après des années de lutte contre mes angoisses devant une éventuelle maternité, je suis aujourd’hui certaine – grace à vos ouvrages, aux réponses que vous apportez au courrier qui vous est envoyé et aussi, bien entendu, au fait que j’ai décidé de couper les ponts avec ma mère et de ne plus courir derrière un amour que je n’aurai jamais de la part de mes parents – de ne pas reproduire ce cercle infernal de violence et de maltraitance psychologique.

Cependant, et même si je suis convaincue du bien fondé de ma démarche quant au fait que je refuse tout contact avec elle, j’ai peur. J’ai peur de moi. Peur de moi par rapport à ses réactions, en fait, c’est l’inconnu qui m’angoisse car je ne sais pas comment elle va réagir quand elle apprendra que je suis enceinte (elle finira forcément par l’apprendre car je ne peux pas exiger de ma famille qu’ils ne lui en parlent pas). Elle m’a tant de fois menacée implicitement (pas de menaces franches et directes bien s?r, cela la ferait objectivement passer pour ce qu’elle est !) de mêler la justice si elle n’obtenait pas ce qu’elle souhaitait … Je suis pourtant s?re de vouloir me protéger et protéger cet enfant à venir mais j’ai peur que ma culpabilité me rende faible et que je finisse par lui reparler … Car je ne peux pas m’empêcher de culpabiliser et de me dire ? Oh, ce qu’elle t’a fait n’est pas grave au point de l’empêcher de voir son petit enfant … ? et cela même si je sais pertinemment que si je la revoyais, la manipulation, la culpabilisation et la violence psychologique ne manqueraient pas de revenir …

J’ai peur de ne pas trouver la force en moi … Je me rends compte que toute ma vie j’ai eu peur et que cela continue, malgré tout le chemin et tout le travail que j’ai pu faire sur moi, c’est comme si j’étais ? dépendante ? de cette peur car je n’arrive pas à m’en débarrasser ! Le pire, c’est que je me rends compte que je suis seule responsable de cette situation car elle n’a encore tenté aucun passage à l’acte (même si elle menace par personne interposée), c’est donc moi qui entretient ce lien, ce lien de peur (et donc de soumission) face à elle et pourtant, pourtant, je l’écoute cette colère, je la garde en moi pour qu’elle me protège (car c’est elle qui me permet d’être certaine que c’est moi la victime), mais c’est plus fort que moi … Que dois-je faire pour ENFIN ne plus avoir peur ?

Merci d’avance pour le temps que vous accorderez à la lecture de ma lettre …

Réponse de Brigitte.

Vous avez passé votre vie durant à avoir peur de cette femme et c’est compréhensible que cette peur continue à vous tirailler. La petite fille de jadis a osé faire toute la lumière sur la nocivité de votre mère et c’est un grand travail en effet que vous avez réussi à faire avec succès. N’importe quel enfant serait terrifié de la réalité de ses parents, c’est pourquoi il est obligé de se couper de ce qu’il ressent pour se faire croire qu’il est aimé et qu’il est responsable des agissements dépourvus de tout amour de ses parents. Pas à pas vous arriverez à consolider tout ce que vous avez déjà découvert pour apporter toute votre empathie à cette petite fille de jadis et vous libérer totalement de tous signes de culpabilité et de peur. BO