Submerger par la colère

Submerger par la colère
Saturday 17 May 2008

madame miller.
je voudrais vous poser quelques questions.j’ai eu une enfance maltraitée,je ne vois plus mes parent ni ma soeur ,ni mon frère.mon mari est mort, c’était un père incestueux.je vous ai déjà écrit mon histoire.je lis vos livres qui m’ont plus qu’aider et j’ai même commencé à faire de la peinture!
j’ai abandonné toute idée d’aller consulter un thérapeute.seulement je me retrouve devant une difficulté de vivre harmonieusement. comme je vis seule, entre mes gardes(je suis sage-femme)j’ai le temps de réfléchir et je suis attentive à ce que je ressens.je me rends compte que je suis trés en colère contre les gens, mes amis et que je suis trés critique.je trouve que mes amis ne prennent pas assez soin de moi, souvent je leur souhaite de vivre des moments aussi dures que ceux que je vis,je me sens dans l’envie et la colère.j’ai beau me raisonner je sens bien que je leur en veux. c”est comme si je criais intérieurement:”et moi, et moi, qui s’occupe de moi?”je m’aper?ois que je cherche continuellement à faire reconna?tre aux parents leurs erreurs,surtout la mère.et parralèlement je ne suis pas sure d’avoir de l’empathie pour les enfants. bien sur , vu de l’extérieur , mes amis vous diraient que je défend les enfants mais moi je sais que je veux faire avouer à tous les parents leurs maltraitances,et celles qu’ils ont commises sur leurs enfants .à la maternité c’est pareil, je suis trés appréciée en règle générale par les mères mais je sens une colère énorme au fond de moi si je sens qu’une mère ne répond pas aux besoin de son bébé.
je me sens m?che, incapable,j’ai la sensation que je fais semblant de para?tre sympa mais qu’en fait j’en veux au monde entier et que je suis dans l’incapacité d’avoir des relations harmonieuse, comme si personne ne faisait bien les choses.c’est terrible pour moi de me voir envieuse, critique, toujours en manque,je me dis que dans le fond je suis une mauvaise personne et parralèlement je peux me trouver exceptionnelle, héroique!
j’ai l’impression d’être née en colère et d’être malfaisante.je me sens d’autant mieus quand les amis ont des soucis et envieuse quand ils sont heureux.
je suis lourde pour les autres,et pour le moment je n’arrive pas à tarir ce torrent de ressentiments dont j’ai honte.
peut-être une petite phrase de vous pourrait m’aider à aller vers la petite-fille que j’étais et retrouver ma véritable gentillesse.

Réponse de Brigitte:

Il est tout à fait possible que vous soyez née en colère parce que dans les premiers instants de votre vie vous sentiez déjà que votre mère vous négligeait, de la même fa?on que les mères de votre service maternité quand elles ne répondent pas aux besoins de leur bébé. Vous avez tellement été laissée pour compte au moment où vous en aviez le plus besoin, qu’aujourd’hui encore la vivacité de ces manques vous entra?ne dans la révolte auprès de vos amis que vous considérez pas assez attentif.
En prenant le temps de sentir que VOS PARENTS vous ont plongé dans un grand désarroi par leur mépris, vous vous approcherez de l’immense douleur de la petite fille qui a beaucoup souffert de ?a. Toute cette colère contre vos amis, les parturientes, le monde entier et vous-même, ne vous sert qu’à vous protéger de la douleur du vide sidéral dont vos parents vous ont nourri tout au long de votre vie.
Un jour vous n’aurez plus peur de diriger cette colère tout à fait justifiée vers les VRAIES PERSONNES qui vous ont si maltraité pour accéder à votre vraie identité. Bonne continuation à vous. BO