Rêve qui raconte

Rêve qui raconte
Monday 03 August 2009

Bonjour Madame,

Il y a quelques temps, soit le 30 juin exactement, à la fin d’un témoignage sur un forum consacré aux personnes ayant été victimes d’inceste, je notais à la fin de mon témoignage ceci :

“Il y a une loi dans la bible qui dit :”respecte ton père comme ta mère”, et quand tes propres parents ne te respecte pas ???? N’ont-ils pas une loi aussi :”respecte ton enfant” ?

Pourquoi ce texte de loi n’existe pas ? Au-dessus des hommes, il y a Dieu, mais au-dessus des enfants, il y a les parents ! Quand dans l’enfance nous sommes dans l’inconscience, nous ne sommes pas conscient de Dieu, alors nos Dieux sont nos parents ! Alors, les parents devraient suivre ce texte de loi “les parents tout comme Dieu envers ses enfants, doivent être fidèle à Dieu comme Dieu leur ai fidèle ou respectueux”, j’imagine que cela peut-être ?a !”

Tout en lisant les articles sur le site free arbitrage bets www.kalnovitch.com, je lisais le quatrième commandement. Je ne voyais pas très bien à quoi cela faisait référence, jusqu’au moment où j’ai pensé aux commandements biblique. Et là, cela m’a ramené à ce que je m’étais faite comme réflexion, emprunte d’indignation et de colère, à savoir qu’il n’existait pas un commandement qui fait que les parents respectent les enfants et prennent soin d’eux.

J’ai 46 ans et j’ai été violée par mon beau-père dès l’age de 7 ans jusqu’à mes 13 ans. Et il y a deux mois, j’ai pu sortir du déni émotionnel car j’avais le souvenir en image de quelques moments de viols.

Je n’ai jamais pu lire les livres sur la psychologie et surtout pas Freud à partir du moment où il rendait responsable les enfants de désirs. Je n’étais pas d’accord avec ce qu’il disait.

J’apprécie beaucoup votre travail, vos découvertes, vos compréhensions qui correspondent totalement à ce que j’ai pu comprendre intuitivement sur mon chemin vers la guérison par rapport à mes compréhensions pour moi-même.

Je suis actuellement suivie par une psychologue qui est lucide pour employer votre expression que je trouve juste et à l’écoute de l’enfant en souffrance que j’étais.

Je vais dans des groupes de paroles qui sont très efficaces où là les effets miroirs apportent du répondant à ce que je ressens dans la douleur.

Je suis venue sur votre site par le biais d’un rêve que j’ai fait où je voyais une petite habillée toute en noir qui criait quand je l’approchais, qui était en colère voulant rester attacher à son abuseur.

Je me suis demandée à quoi cela correspondait et très vite après avoir fait une recherche sur le net, je suis arrivée à “la pédagogie noire”. J’ai trouvé tout de suite la correspondance avec le rêve que j’ai fait la veille. La question que je me posais était “en quoi je défendais mon abuseur” tout en ressentant une colère, une haine alors que j’étais toute petite. Je n’avais jamais vu de près ma colère et ma haine enfant, presque dans mon rêve, j’en avais peur.

Et à lecture des articles parus sur votre site, j’ai pu saisir ma haine d’enfant totalement rejeté de ma part à cause du quatrième commandement, et cela non pas que sur l’abuseur qu’était mon beau-père mais aussi sur ma mère qui était une maltraitante pour cause de retrait dans la déni par la maladie, le sommeil, l’absence.

Je vous remercie beaucoup pour vos articles, pour votre travail, et pour le dévouement aux autres, votre courage, votre volonté en mettant en lumière tout le déni et mensonges de la société maintenant les êtres dans l’isolement intérieure et le désespoir.

Bien à vous, très cordialement.

Réponse de Brigitte :

Il est possible que votre rêve raconte la NECESSITE VITALE pour cette petite fille d’être du c?té de son abuseur malgré la rage que vous ressentiez au fond de vous pour ses agissements totalement dépravés. Peut être qu’il était moins dangereux malgré tout, de prendre cette position, ce qui peut expliquer le temps que vous avez mis pour sortir de votre déni émotionnel. Bravo pour votre travail et vos réflexions qui vous permettront sans aucun doute de vous rapprocher de plus en plus de cette petite fille terrorisée. BO