Retrouver son empathie

Retrouver son empathie
Monday 03 March 2008

Chères Alice et Brigitte,

Il y a presque un an, je vous ai écrit. Vos réponses m’ont nourrie et bouleversée. Les livres d’Alice Miller m’avaient déjà sérieusement ébranlée.

Pendant cette dernière année, en thérapie (EMDR), j’ai pu parcourir mon enfance, ressentir, crier, et pleurer mes douleurs d’enfance, sans aucune censure. Et peu à peu, je me suis sentie de plus en plus pleine de compréhension pour moi-même. Peu à peu en déversant tout mon chagrin il y a eu comme une nouvelle disponibilité qui s’est faite. Je me sens bien plus ouverte et en même temps beaucoup plus alerte pour détecter les situations où je pourrais être abusée.

Il a fallut que je voie toutes ces blessures et leurs incidences dans ma vie pour pouvoir quitter cette culpabilité tenace de ne plus voir mes parents. Aujourd’hui, je n’éprouve plus une once de culpabilité envers eux. Je sais qu’avec ce que j’ai vécu avec eux, avec ce qu’ils continuent à être (vu les derniers échanges que j’ai eus avec eux), ils pourraient se réjouir que je me contente de ne plus les voir. Si je devais témoigner de mon vécu avec eux, ils mériteraient une incarcération, à vie ! (bien que je sais qu’un tribunal aujourd’hui leur accorderait peut-être encore miséricorde).

Je me sens libérée. Depuis que je ne m’astreins plus à faire ce qui m’était si désagréable (insupportable, en fait), j’ai l’impression d’investir en moi-même.

Je m’en sens rechargée et j’ai envie de partager ce trésor. Je suis si étonnée, moi qui n’aimait pas les enfants, qui craignait les adolescents, maintenant je les comprends et j’ai envie de les protéger, de leur épargner cette ? pédagogie noire ? ambiante. Je suis en train de changer d’orientation professionnelle et m’apprête à devenir nounou, moi qui ai une formation d’ingénieur. A terme, j’aimerais devenir thérapeute pour enfants ou pour jeunes.

En attendant, j’observe une chose qui m’émeut énormément. Depuis peu, les enfants viennent vers moi. J’en suis très honorée. Jamais je n’aurais cru que ?a me serait arrivé et jamais je n’aurais cru l’apprécier. Et déjà, certains parlent et racontent des choses de leurs vies et de leurs difficultés en famille.

J’ai envie de devenir le ? témoin lucide ? que vous décrivez. J’ai envie d’être cet ? avocat inconditionnel ? des enfants. Mais je me rends compte que sans effort, déjà, je le suis un peu.
Je ne pourrais décrire ma gratitude envers vous.
Réponse de Brigitte:

Vous avez raison, un des bienfaits de sortir de la dépendance des parents destructeurs est que l’on sait prendre soin de notre souffrance d’enfant et par conséquent notre empathie naturelle peut rena?tre pour les autres enfants en leur donnant notre compréhension, notre respect et tout l’amour qu’ils méritent. D’ailleurs ils le ressentent vraiment et vous en avez la preuve, ils s’approchent de vous comme une alliée parce qu’ils ressentent que vous êtes de LEUR c?té et non de celui de leur bourreau. Vous avez fait un très beau parcours et bravo pour cette réussite, bonne continuation à vous en réalisant vos beaux projets. BO