Rester fidèle à ses sentiments

Rester fidèle à ses sentiments
Wednesday 01 October 2008

Je viens de lire vos 2 livres :ta vie enfin sauvée et notre corps ne ment jamais. Ces 2 livres m’ont bouleversée.

J’ai 55 ans et l’an dernier quand j’ai pris ma retraite ma mère est tombée malade brusquement : il a donc fallu que je m’occupe d’elle.
A ce moment mon corps a réagi très violemment : j’étais en bonne santé et brusquement des nodules sont apparus sur plusieurs doigts, au poignets, aux coudes, j’ai fait des rhumatismes articulaires : maintenant je comprends que mon corps refusait que je me consacre à ma mère qui pour moi n’a jamais été une mère.

Je n’ai pas eu d’enfance : un père alcoolique et une mère soumise qui n’a jamais assumé sa vie. Elle a toujours représenté pour moi une charge. J’ai 7 frères et s?urs : 2 se sont suicidés et les autres ont presque tous fait des déprimes et se soignent… Je n’ai pas été battue, et n’ai pas subi de violences physiques mais j’ai vécu dans un climat de terreur face à mon père et un de mes frères. Cette peur m’a poursuivi toute ma vie même si mon père est mort depuis longtemps

La peur s’est incrustée dans mon corps.

J’ai réussi à prendre de la distance en créant ma propre famille et j’ai 3 enfants à qui je n’ai rien caché de mon vécu et avec qui je peux parler à c?ur ouvert car ils ont subi malgré moi certains de mes comportements et ont senti cette peur qui couvait en moi.

Vos livres m’ont fait beaucoup de bien mais je suis un peu dans une impasse car je dois m’occuper de ma mère qui a perdu une partie de son autonomie. J’ai fait intervenir malgré elle des aides à la maison : elle m’en veut beaucoup. Moi je souhaiterai qu’elle entre dans un foyer logement mais elle refuse( sans doute pour que je continue à m’occuper d’elle).

J’aimerais trouver soit un groupe de paroles soit un thérapeute ( région de Nantes ou St Nazaire) qui puisse m’aider à faire face à cette étape difficile de ma vie.

D’avance je vous en remercie.
Réponse de Brigitte:

Ce qui pourra vous aider le plus et vous permettre de profiter pleinement du reste de votre vie, c’est de rester fidèle à vos sentiments qui sont si justes et si sincères. En restant aliénée à cette mère qui n’en a jamais été une, vous renoncez à cette petite fille de jadis qui a tant souffert et qui réclame très fort aujourd’hui que vous vous occupiez d’elle plut?t que de celle qui lui a fait si mal. Nous ne connaissons pas d’adresses de thérapeutes mais vous pouvez utiliser la liste FAQ sur le site pour trouver quelqu’un. Bonne continuation à vous. BO