Rester fidèle à sa mère

Rester fidèle à sa mère
Monday 12 May 2008

Bonjour Madame,

Comme plusieurs de vos lecteurs et lectrices, je viens à mon tout témoigner de ma vie brisée.
Mon enfance a été volée par mon père, j’ai due me défendre de ses attouchements sexsuels, jusqu’à l’àge de 13 ans. A cet age je lui ai flanqué une de ces claques en pleine face à lui fendre les lèvres. Ainsi je me suis débarrassée de ses attouchements mais le harcèlement à continué jusqu’à ce que je quitte la maison. Il voulait que je devienne sa petite “putain”. J’ai protégé ma mère car elle ne voulait pas savoir que son mari avait un tel comportement. Ses propos en disaient longs, elle répétait souvent :” S’il fallait que j’apprenne que votre père fasse des vilaines gestes avec vous autre, je pense que j’en mourrais.” Alors le message a passé, Je ne voulais pas faire mourir maman, alors j’ai gardé le silence, aucun de mes 7 frères et soeurs n’étaient au courant. J’ai protégé maman jusqu’à sa mort.
Toute mon enfance et mon adolescence je l’ai détesté, j’ai souvent souhaité sa mort. Quand il partait en automobile je priais pour qu’il ait une accident. Quand il est mort, j’ai eu de la peine de ne pas avoir de peine. J’aurais tellement aimer, aimer mon père, j’en avais honte, je n’emmenais jamais d’amies à la maison, car j’avais honte et j’avais peur de son comportement.

Ensuite je me suis mariée, je crois aujourd’hui que c’était seulement pour quitter la maison où j’e me sentais si mal. L.homme que j’ai épousé était contr?lant et violent verbalement et psychologiquement. Un jour, après malheureusement, plusieurs années de vie en commun, j’ai osé l’affronter en lui disant :”tu change ou je te quitte avec les enfants”. Il s’est effondré, jamais personne n’avais oser lui parler de cette manière. Je ne l’ai pas quitté car il a amendé son comportement, Mais il souffre encore des blessures d’enfance.

Avec tous ces évènements j’ai compris que mes parents ne m’ont pas respectés et que dans la famille ma mère nous a appris à respecter tout les autres, c.i.e. tous ceux qui portaient uniformes, ceux qui étaient supérieurs à nous au niveau de l’échelle sociale. Mais jamais elle nous a inculquer que nous devions nous respecter et nous faire respecter. Et aussi je réalise que j’ai toujours protéger les autres. J’ai protéger maman jusqu’à sa mort, j’ai protéger mes enfants de leur père, j’ai protéger mon mari parce que quelque fois son comportement soulevait des questions auxquelles je n’osais pas répondre la vérité pour ne pas détruire son image etc…..

Quand maman est décédée, je n’allais plus voir mon père, il était dans une maison de retraite à ce moment là. Mes frères venaient me voir pour me dire que papa s’ennuyait de moi et que je devrais aller le voir. Alors là, maman n’étant plus là, j’ai pu me décharger de mon fardeau en racontant à mes frères ce que cet homme m’a fait vivre. Je leur disait que c’était le mari de ma mère, que moi je n’avais plus rien à voir avec cet homme. Je leur disais jusqu’à quel point je le détestait, et combien je me sentais libérée maintenant que je n’avais plus besoin de mentir. Car on devient menteur et hypocrite quand on vit des évènements semblables et dans de telles conditions. Alors mes frères on compris et ont pris le relais auprès de cet homme.

Aujourd’hui j’ai 58 ans, je vie toujours en couple, Je remets ma relations en question, parce que j’ai de la difficulté à me située, à trouver ma place dans cette vie et dans ce couple. Quand je pense à partir, je suis envahie par la peur, et la culpabilité. Ce maudit sentiment de culpabilité comment fait-on pour s’en débarrasser. Le chantage affectif que ma mère nous a fait subir, est comme tatoué, je n’arrive pas à m’en libérer. Il me reste encore plusieurs année à vivre (enfin je l’espère) et j’aimerais les vivrent en paix et en harmonie avec moi et mon entourage…….

Je vous remercie de me lire, j’ose espérer que vous aurez le temps de me donner une explication à mon mal être.

Merci

Réponse de Brigitte:

Quand votre mère vous dit : “si j’apprenais que mon mari vous fait des vilains gestes j’en mourais”, elle vous dit qu’elle SAIT pertinemment ce qu’il vous fait mais qu’il ne faut surtout pas venir lui en parler et la déranger avec ?a. Elle vous a intentionnellement offerte à lui et aujourd’hui vous vous sentez encore coupable si vous désobéissiez à maman en quittant un homme qui ne vous convient pas?? Vous voulez encore lui dire: “oui maman, tu as raison, ce n’est pas bien ce que je vis avec cet homme mais je ne vais pas t’embêter avec mes problèmes, je vais subir et continuer à ne rien dire”!!!
Vous pouvez aussi lui faire un “pied de nez” en lui désobéissant et en vous choisissant pour une fois parce que vous avez de nombreuses années devant vous. BO