Quoi qu’il arrive

Quoi qu’il arrive
Saturday 21 March 2009

Chère Alice,
Chère brigitte

Je vous ai déja écrit plusieurs fois.
Chacune de vos réponses m’a aidée à voir clair, à avancer.
Je me retrouve devant un dilemne qui me perturbe beaucoup.
Je vous ai raconté mon histoire..avec une mère qui m’a fait énormément de mal.
En 1975, aprés la mort de mon père, et trois semaines aprés mon mariage, ma mère a laissé son appartement et est venue s’installer chez nous, et est restée pendant 13 ans, où elle m’a fait vivre un enfer. Pendant 13 ans, avec mon mari et mon fils, nous n’avons pas eu un seul mois d’intimité: ma mère nous suivait partout, refusant de rester seule à la maison..,refusant d’aller chez mes soeurs et bien sur ,mes soeurs étant contentes d’être débarassées de cette femme pénible…
Depuis aout 2OO7 j’ai rompu les ponts avec elle: quand je lui ai reproché tout le mal qu’lle m’avait fait et entre autres de m’avoir volé notre vie intime , et reproché à mes soeurs de ne pas m’avoir soulagée en la prenant chez elle ,elle m’ a répondu que c’était normal que je m’occupe d’elle et que ma soeur m’ avait rendu service en m’amenant à l’hopital quand j’ai eu un cancer . Argument tenu par ma soeur aussi .Je ne revois ni l’une ni l’autre…
Elle gardait mon fils pendant que je travaillais. Il s’est créé entre eux une complicité que j’assume même si elle me fait souffrir…
Mon fils a 32 ans. Dans 3 semaines il baptise sa fille de 18 mois.
Voila ce qui m’amène à vous écrire..Il désire que sa grand mère soit présente au baptême. Mais moi, je ne supporte pas l’idée de revoir cette femme ,même une seule journée. Je suis perturbée au point de ne pas dormir la nuit, de somatiser..Je suis prise entre le désir de respecter les besoins de mon fils ,d’accepter sa décision de partager ce moment avec sa grand mère, et mon désir de ne plus la voir… j’ai peur de tomber malade pour échapper à ce dilemne.car mon fils passe avant tout , je l’ai toujours respecté., et respecté ses désirs . mais l’idée de revoir cette femme m’est insupportable.
Une psy m’avait dit: “elle vous a volé votre fils.”.. sa phrase prend tout son sens aujourd’hui…
Je pourrai demander à sa grand mère de ne pas venir. Mon fils va m’en vouloir et être triste de ne pas réunir tout le monde.Je ne peux supporter de lui faire du mal. Le respecter ou me respecter : voila mon choix.
Mon fils est au courant de tout le mal qu’elle m’a fait, mais il ne peut s’empêcher d’aimer sa grand mère…
Je me sens flouée , et j’en veux à ma mère de m’avoir volé cette complicité avec mon fils…que je n’aurai jamais…
?a fait mal… J’aurais aimé que mon fils me dise ” elle t’a fait trop de mal, elle ne mérite pas de venir au baptême.”
Il ne le dira jamais . cette non reconnaissance de sa part me fait mal…je dois l’accepter par amour pour lui..
merci de lire mon message…
Je vous embrasse.

Réponse de Brigitte :

Oui, c’est vrai, vous vivez une situation très difficile et sans doute douloureuse, mais votre choix de ne pas vous y rendre malgré tout ce que cela entra?ne chez vous est tout à fait légitime. Ce n’est pas contre votre fils que vous prenez cette décision mais pour vous, pour le respect de cette petite fille de jadis qui a souffert de la tyrannie de sa mère et pour votre santé. Puisque votre fils est informé de la cruauté que cette femme vous a fait subir, il peut comprendre, s’il le souhaite, que vous ne puissiez vous retrouver aux c?tés de celle qui a participé énergiquement à vous rendre malade. Vous aurez bien d’autres occasions de faire une belle fête en famille sans vous imposer autant d’hypocrisie sous prétexte que ce jour là tout le monde va à l’église. BO