Quand l’enfant utilise un langage non verbal

Quand l’enfant utilise un langage non verbal
Wednesday 17 January 2007

Chère madame

Je découvre depuis peu vos livres et ils sont pour moi de telles révélations que je ne suis pas encore s?re d’en saisir toutes les implications. En tous cas je vous remercie beaucoup de vos recherches. A présent je me pose de nouvelles questions au sujet de mon attitude envers mes enfants ainsi que d’autres attitudes qu’ils subissent par ailleurs.

Un de mes fils s’est cassé par deux fois le bras en ma présence cela m’a inquiétée en plus de sa souffrance première et je n’ai cessé de m’interroger sur le sens de tels événements, Je précise qu’il a chuté une fois d’un lit à étage que trop petit j’aurais sans doute du lui interdire :il jouait à sauter, sans dommage et une fois de trop sans doute, la fatigue…Et la seconde fois en faisant du surf à la neige. C’est un enfant qui a souvent fait les choses à fond et aujourd’hui adolescent je suis inquiète car il ressent mal de nouvelles attitudes de son père (nous sommes des parents séparés) c’est du moins ce qu’il me dit : ne plus retrouver son père qui serait devenu un décalque de sa nouvelle compagne. Je ne sais même plus si je dois l’entendre au sens littéral ou s’il me demande quelque chose d’autre que je ne capte pas. A un moment je l’ai emmené chez une psychologue mais il ne veut plus en entendre parler je crois qu’il a l’impression de ?cafter ? son père et cela lui déplait absolument.En tous cas je ne sais comment l’aider et je le sens parfois vulnérable.Je ne sais si on peut répondre à un petit récit de cette sorte .En tous cas je vous remercie de votre attention.
MCL
Réponse de Brigitte:

Effectivement, il est possible que l’on se sente empêché de saisir toute l’implication des travaux d’Alice Miller parce qu’en plus d’oser regarder l’attitude destructrice de nos parents dans notre enfance, on est confronté en tant que parent soi-même à ce que nous faisons vivre à nos enfants par répétition de ce que nous avons subi.

C’est une aubaine pour vous de pouvoir sortir du déni et du mensonge de votre propre enfance parce que cela va vous permettre de sentir combien vous avez été vous-même trompée par vos parents. C’est l’acquisition de cette lucidité qui vous donnera l’accès à une meilleure compréhension du comportement de votre fils.

Il vous montre bien sur dans son langage inconscient (les accidents) qu’il y a quelque chose qui ne va pas et c’est une grande chance pour vous de l’entendre comme tel car cela va vous permettre de le comprendre et l’aider vraiment. Cette nouvelle écoute que vous lui proposerez lui évitera sans doute d’exprimer son mal être par des accidents parce qu’il se sentira libre de vivre ses émotions sans avoir peur de vous détruire ou de se détruire lui-même. BO