Profiter de la situation d’impuissance pour sentir la rage

Profiter de la situation d’impuissance pour sentir la rage
Saturday 28 June 2008

Bonjour,

je vous remercie pour votre réponse ( Pourquoi je me sens responsable ? , juin 2008). Elle m’a beaucoup fait réfléchir sur les sentiments que je porte à mon père. J’admets qu’il ne nous a pas protégées ma soeur et moi de cet abuseur sexuel ,qu’il s’est montré tendancieux avec nous et je pense même qu’il a abusé de moi à un moment donné. Mais je ne parviens pas à lui en vouloir. Je ne le vois plus mais je ne ressens rien pour lui si ce n’est de l’indifférence .Il ne fait plus parti de ma vie. C’est homme est complétement dans le déni, il est profondément perturbé et il a malheureusement reproduit ce qu’il a vécu. Peut-on en vouloir à un malade. Dans une de vos réponse (Comment je peux aider mes parents, avril 2008) vous dites que << nos parents ont fait le choix de rester dans le déni >>, peut-être non t-ils pas eu la chance de rencontrer quelqu’un qu’il les aide à sortir du déni. Peut-on essayer de comprendre leurs actes sans les legitimer ?Pensez-vous que ma réaction soit saine ?Mon << bon père >> me manque quelque part ( il m’a parfois rendue heureuse) et là encore je me demande si ces sentiments sont normaux car j’ai encore des symptomes qui me gachent la vie et qui peut-être sont liés à cela. je m’explique. A chaque fois que je suis seule en présence d’un homme , je suis très mal à l’aise , je dois m’assurer qu’il n’est pas dans un rapport de séduction avec moi pour pouvoir lui adresser la parole et ne pas rougir. ( Ceci n’arrive pas si mon mari ou une autre personne est présente) . Bien s?r que cela est lié à mon histoire. Mais je lis actuellement << Notre corps ne ment jamais >> et une phrase à retenue toute mon attention ( p 150) : << Désormais existe aussi en elle la partie adulte , capable de la proteger, de faire ce que le père n’a jamais fait: comprendre l’enfant en détresse et la preserver de l’abus >> . je me demande donc si quelquepart je ne suis pas restée une petite fille et que de fait je ne suis pas capable de me protéger seule puisque j’ai constamment besoin de la presence d’une personne pour me sentir rassurer dans mes relations avec les hommes ?. Pourquoi ce blocage , j’ai l’impression de tourner en rond ?. Je n’approuve pas ce qu’à fait mon père , je n’attends plus rien de lui alors pourquoi ?. Pourtant ,je pense continuellement à mon enfance. Très nostalgique J’ai l’impression que je me rattache à des souvenirs pour combler l’absence de mon père. Je ne sais plus très bien où j’en suis pouvez-vous me guider ? Merci

Réponse de Brigitte:

Vous dites ne rien ressentir pour votre père, tout au plus de l’indifférence ou même que vous n’attendez plus rien de lui et pourtant votre corps vous dit tout le contraire quand il manifeste les sympt?mes dont vous souffrez en présence des autres hommes.

C’est là que vous pouvez sentir la rage contre lui pour vous avoir lachement abandonnée à cet abuseur et vous avoir certainement abusée lui même qui fait qu’aujourd’hui encore vous vous trouvez en insécurité en présence du sexe masculin, comme la petite fille de jadis. A chaque fois que vous serez confrontée à ce malaise pensez que c’est à cause de lui que vous ne vivez pas en femme adulte et la rage viendra mais tant que vous la maintiendrez refoulée, vous continuerez à tournez en rond.

Au plus vous voudrez comprendre les actes de vos parents, au plus vous vous éloignerez de la souffrance de la petite fille de jadis qui vit toujours dans l’insécurité. C’est en mettant votre compréhension au service de cette petite fille que vous pourrez la libérer de son enfermement. BO