Pas de souvenir

Pas de souvenir
Wednesday 31 December 2008

Madame Miller,

Je viens de découvrir votre livre, le drame de l’enfant doué.
J’ai bient?t 40 ans et une vie professionnelle qui fait des envieux: je travaille à la télévision.
Je suis connue, reconnue et aimée, en tout cas par le public.
Ma vie sentimentale, elle, est un vrai fiasco. Depuis mon divorce (mon mari m’a trompée, puis quittée), il y a 5 ans, j’enchaine les relations avec les hommes mariés. Ils m’aiment et me désirent si fort que je tombe amoureuse. mais ils finissent par m’abandonner, comme s’ils m’avaient menti. Je trouve dans ces relations une adrénaline, une souffrance et quelques instants de bonheurs fugaces dont je n’arrive pas à me passer. A c?té de cela, les relations normales me paraissent fades et sans relief.
Mon problème, c’est que je n’ai pas été battue. En fait, j’aurais aimée l’être, quelque part, cela rendrait ma compréhension plus facile.
Je ne me rappelle pas bien de mon enfance. Presque rien. Quelques bribes. Je suis certaine de ne pas avoir été abusée sexuellement ou battue.
Mais quand j’entends les gens regretter leur enfance, je ne comprends pas, la mienne n’a pas été heureuse, je ne sais pas pourquoi.
Ma mère a toujours voulu que je sois la meilleure, et me couvrait de cadeaux si j’étais première de classe, elle était alors très fière de moi.
Elle n’a jamais été comme cela avec ma petite s?ur.
Mon père était souvent absent, il a trompé ma mère pendant des années.
Le jour où elle l’a su, elle l’a quitté, a trouvé un autre homme. Mon père est devenu alcoolique.
Ma mère a eu la main mise sur moi dès ma douzième année. Elle dit s’être sacrifiée pour moi pour que je puisse faire de bonnes études, celles qu’elle n’avait jamais faites.
Elle a payé mon divorce puis m’en a voulu.
On ne se parle plus depuis 4 mois. Je me sens seule.
Mon psychothérapeute dit qu’elle n’ pas été une bonne mère, et que je n’ai pas eu de père.
Qu’en pensez-vous?
Devrais-je faire de l’hypnose pour retrouver mes émotions d’enfant?

Merci de me répondre. Bien à vous.

Réponse de Brigitte:

Vous dites que vous ne vous souvenez pas de votre enfance ce qui vous indique déjà qu’il n’y avait pas de sécurité pour la garder en mémoire. Vous avez un autre indice qui ne peut pas vous tromper et sur lequel vous pouvez vous appuyer en toute confiance, c’est la mémoire de votre corps qui dit que vous n’avez pas été heureuse même si vous ne savez pas pourquoi, votre corps SAIT. Avec ce que vous vivez aujourd’hui dans vos relations avec les hommes, vous pouvez faire une lecture de votre passé avec l’aide de votre thérapeute qui semble ne pas avoir peur de le voir. BO