Obeissante avant de na?tre

Obeissante avant de na?tre
Friday 13 April 2007

Bonjour,
Je viens de lire deux de vos livres : “Libres de savoir” et “Notre corps ne ment jamais” et ce que vous dites fait écho en moi. Je n’ai jamais été battue par mes parents, de cela j’en suis certaine, j’étais une enfant sage,
obéissante et discrète, très docile en somme. Trop docile peut-être, voulant éviter de contrarier mes parents, souhaitant leur faire plaisir toujours.
Je n’ai qu’à peine 2 ans de moins que mon frère et je sais que mes parents ne désiraient pas un autre enfant si t?t. De plus, ma mère a vécu une grossesse difficile sur le plan émotionnelle du fait du contexte familial
(divorce de sa soeur d’avec le frère de mon père et du coup conflit avec sa belle famille), elle n’a pris que 5 ou 6 kg pendant cette grossesse qu’elle a vécu dans le stress. Je pense que tout bébé que j’étais, j’ai ressenti ce stress et le manque d’attention de ma mère à mon égard. J’ai le sentiment de m’être effacée, de ne pas avoir été fidèle à moi-même peut-être par peur d’être rejetée, abandonnée, d’être “de trop”.
Aujourd’hui à 34 ans, je ressens ce manque de ma mère, ce manque de “communication affective” et de sécurité qui m’ont angoissée dès mon plus jeune age. Je suis dans le flou de mes sentiments, de mes désirs,
tout est très flottant en moi. Je recherche une figure maternelle dans d’autres personnes que ma mère, auprès de femmes qui savent m’apporter douceur et sécurité. Je me rends compte aujourd’hui que j’ai très t?t renoncé à m’investir dans une relation avec ma mère et que mon investissement s’est fait auprès de figures maternelles (monos en colo, ma?tresses d’école…).
Je suis une psychothérapie qui m’aide à retrouver cette enfant blessé que j’ai été mais ce chemin m’est difficile à parcourir. Mers relations avec ma mère aujourd’hui sont plut?t positives et tendres même si le manque de “vraie” communication continue à caractériser notre relation. Comment parvenir à me construire mopi-même sans que ce poids de ma mère entrave mon évolution?
Merci de bien vouloir m’aider dans cette recherche de moi-même en répondant à mon message.
Félicitations pour votre courage et votre perséverance à faire tomber ce tabou qu’est la souffrance de l’enfant
K

Réponse de Brigitte:
Aucun enfant ne peut être naturellement sage, obéissant, discret et docile s’il n’est pas menacé d’un rejet ou d’une sanction à être authentique. Tous les enfants respectés dans leur intégrité et ce à tous les ages de leur évolution, sont maladroits durant l’apprentissage de leurs mouvements, montrent leur mécontentement par la colère quand ils sont frustrés et sont désordonnés dans leur environnement durant plusieurs années.
Vous avez tout à fait raison de dire que vous étiez bébé quand vous avez pris en charge le stress de votre mère en évitant de la contrarier et en voulant lui faire toujours plaisir. Imaginez-vous la peur qu’il y a derrière votre sagesse si vous l’aviez contrarié ! C’est depuis la gestation que vous avez senti cette insécurité à être vraiment vous-même, c’est pourquoi vous vous êtes mise en position d’obéissance, il était trop dangereux de faire autrement. C’est cette même peur qui vous maintient encore aujourd’hui dans cette relation insatisfaisante avec votre mère. Quand vous vous approcherez de votre rage d’avoir été amputée de vos émotions pour vous mettre au service de son stress, vous oserez être authentique avec vous même et vous saurez ce qui est bon pour vous. BO