N’attendez pas qu’on vous pardonne

N’attendez pas qu’on vous pardonne
Friday 27 June 2008

bonjour Alice Miller!je vous ai découverte ,un jour ou j étais en détresse! un de ces mauvais jour ou tout va mal . j ai gifflé mon fils, et cela ma fait mal !je suis allez sur un forum pour parler de mon maletre et de cette peur de reproduire sur mes enfants les maltaitances dont j ai été victime!!!on m a parler de vous , de votre site ou je vous ai découverte , vous et vos ouvrage , j ai donc lu : “ta vie sauvée enfin” , qui m a sauvée la vie oui c est le cas de le dire ! ce livre m a permise de prendre conscience de beaucoup de choses et ma permis d écouter et de découvrir cette fille en moi qui n attendait que l amour de ces parents mais qui n a connu que les coups et les humiliations!!! cette petite fille moi j ai envie de lui donner cette amour dont elle a manquer!!!j ai toujours souhaiter donner a mes enfants l amour dont j ai manquer mais quelques fois il y a des rater et des giffles partent de temps en temps , je perds le controle et je crois voir mon pere et je me fais peur! a ce moment la je suis pas bien du tout et je me rends compte que je n aurais pas du!!!votre livre ma permis de comprendre qu il fallait que je parle a mon fils et que je lui demande pardon!je lui ai donc parler de ma vie de mon enfance ,me suis excuser, je lui ai dit que je n avais pas le droit de le frapper , que personne n a se droit!!! et que je ne le ferais plus !!!et que si je l avais fait c est parceque je pensais bien faire parceque j aavais été éduquer ainsi et que je l aime et souhaite lui donner toutmon amour! je lui ai ensuite demander de me dire ce qu il ressentait a ce moment la !quand je dérapais. cela nous a fait du bien d en parler a tout les deux . je voulais vous remercier , pour mon fils , pour moi et pour cette petite fille en moi qui ne demandait qu a etre écouter! je vais continuer vos lectures avec pour l instant ” mon corps ne ment jamais”

Réponse de Brigitte:

Bravo!!! Vous avez tout compris, plus près vous serez de cette petite fille qui a été bafouée et méprisée de ses parents, plus vous comprendrez votre fils et sa détresse d’être violenté par vous. C’est quand on peut ressentir la douleur d’avoir été maltraité que l’on ne peut plus brutaliser son enfant car on sait désormais que ?a fait mal.

Ce rapprochement avec votre fils par ce dialogue vous permettra sans aucun doute d’être dans une belle relation avec lui si vous n’attendez pas de lui qu’il vous pardonne. Au contraire, à présent il est libre de ressentir la colère contre vous qu’il a refoulée jusqu’ici. BO