Montrer la réalité aux enfants

Montrer la réalité aux enfants
Monday 12 January 2009

Bonjour,

J’ai une question concernant l’éducation de mes enfants. Je vous ai déjà parlé de mon histoire et de la fa?on dont je m’en suis sortie. Aujourd’hui tout va bien dans ma vie de femme. Toutefois, en tant que mère, je ne sais pas comment agir par rapport aux relations entre mes filles et leur père, dont je suis divorcée depuis plusieurs années. En effet, c’est une personne manipulatrice, et j’ai mis beaucoup de temps à me défaire des liens de dépendance que j’avais avec lui. Il est impossible de communiquer avec lui sur l’éducation des enfants ou même simplement sur des questions d’organisation car il saisit chaque occasion pour faire porter aux autres, et notamment aux enfants le poids de ses responsabilités et de ses échecs.

Aujourd’hui, je suis très claire et très directe avec mes enfants lorsque je considère que ses réactions ne sont pas respectueuses ou correctes. Mais je suis prise entre deux, car d’un c?té, la convention de divorce m’oblige à lui laisser les enfants un week-end sur deux et un à deux soirs par semaine, ainsi que la moitié des vacances. De l’autre, je constate bien l’impact de son attitude sur mes enfants, et cela me pose problème. En effet, ne suis-je pas censée protéger mes enfants des agressions extérieures !

C’est surtout ma grande fille de 13 ans qui en souffre, car c’est sur elle que se cristallise toutes les ? attentes ? de mon ex. Comme c’est l’a?née, elle doit toujours être raisonnable, obéissante, surveiller sa petite s?ur de 10 ans ( !) et c’est souvent elle qui se fait gronder pour les autres. Résultat, elle ne veut parfois plus aller chez son père, et je la soutiens. Je me rends bien compte qu’elle en souffre, qu’elle est toujours dans l’attente d’être reconnue à sa juste valeur par son père, et d’être calinée comme sa petite s?ur (qui l’est à outrance, pourrie et gatée par un manque de limites). Elle a déjà discuté de cela avec son père, mais il se moque d’elle, lui dit des choses désagréables, la culpabilise et finit par lui dire ? mais je t’aime ?, ce qui coupe toute discussion.

Ma question est, comment dois-je agir ? Pour l’instant, je ne la force jamais à aller chez son père. Je l’écoute, et valide son ressenti lorsqu’elle trouve quelque chose injuste. Ce qui me dérange, c’est que j’ai l’impression qu’elle commence également à entrer dans le jeu de la manipulation avec son père. En quelque sorte, elle l’imite. Elle sait qu’elle peut à tout moment m’appeler pour que j’aille la chercher, mais je trouve cela violent et j’aimerais la protéger. D ’un autre c?té, j’ai l’impression qu’elle a besoin de se confronter à cela, et qu’elle comprend peu à peu que la discussion est impossible avec son père, et qu’il se moque bien de ce qu’elle peut ressentir. Alors qu’auparavant, ses reproches étaient dirigés contre moi. La confrontation porte ses fruits, mais à quel prix !? Il m’est arrivé à plusieurs reprises de dire à mon ex mon mécontentement sur telle fa?on d’agir, devant ma fille, pour qu’elle se rende compte qu’un tel comportement n’est pas acceptable. Après, il s’excuse auprès d’elle, mais finit toujours par se poser en victime.

C’est très difficile, car vu de l’extérieur, c’est un père charmant, toujours de bonne humeur, qui fait beaucoup efforts pour s’occuper de ses filles, et personne ne peut croire qu’une fois les témoins partis, c’est une personne qui n’a aucune empathie et croit tout le monde sous ses ordres (ce sont moi et les filles qui sont trop sensibles, qui n’ont pas assez d’humour… etc.).

Est-ce que je dois carrément dire à mon a?née que c’est un manipulateur et qu’il ne changera probablement jamais ? Que le seul amour qu’il a, c’est pour lui-même (et encore, ce n’est pas de l’amour). Et à ma fille cadette que son excès de compliments et d’attentions n’est pas de l’amour mais une emprise et une fa?on de la soumettre à son propre besoin de reconnaissance ?

Merci de m’aider
Réponse de Brigitte:

Malheureusement la justice ne tient absolument pas compte des persécutions psychologiques que les parents exercent sur leur enfant. De cette fa?on on peut entra?ner les enfants dans la confusion et toutes sortes de manipulations sans que personne n’agisse puisque ce n’est pas considéré comme de la maltraitance. Heureusement que vous avez votre discernement sur la réalité de cet homme et c’est ce qui peut continuer d’aider vos filles pour qu’elles ne se perdent pas d’avantage dans le mensonge. La vérité ne peut pas endommager vos enfants, elle peut entretenir leur clairvoyance sur la situation, même s’il est douloureux d’admettre qu’elle est ainsi. BO