Mon bébé ne dort pas

Mon bébé ne dort pas
Saturday 01 November 2008

Bonjour Brigitte bonjour AliceTout d’abord merci pour vos ouvrages et vos émissions radio qui sont très enrichissantes. Vous apportez un regard intéressant sur la relation parent enfant et une définition nouvelle de la maltraitance. J’ai commencé à lire vos ouvrages lorque j’ai rencontré dans mon entourage ( j’exer?ais alors le métier de surveillante d’externat dans des collèges difficiles) des enfants et adolescents victimes de maltraitance. Eux considéraient cela comme tout à fait normal alors que moi j’étais vraiment choquée des humiliations qu’ils subissaient….Je suis actuellement enseignante et donc toujours confrontée à de telles situations.
Je me retrouve aujourdhui concernée par vos émissions radio dans un autre contexte.Je suis jeune maman, souvent en proie à des difficultés pour gérer mes deux enfants, Mathys 4 ans et Nolan 9 mois, et suite à ce que j’ai lu, je souhaiterais ne pas leur faire subir de trop lourdes conséquences de mon éducation. En réalité j’ai un problème immédiat à vous soumettre.
Je suis dans un état d’épuisement que j’ai rarement connu et il est s?r que ces dans de tels moments que l’on risque de ne plus contr?ler nos propres émotions face à nos enfants … Mon petit dernier nolan, ne dort pas plus de 2 heures d’affilée la nuit depuis qu’il a trois mois! . A l’époque il se réveillait en hurlant, il régurgitait beaucoup. Je le prenais dans mes bras pour le redresser lui faire faire quelques rots (ou régurgitations impressionnates…) il se rendormait souvent en prenant mon sein. Avec la reprise du travail, de plus en plus fatiguée, j’ai fini par le garder avec moi dans notre lit. Au bout de quelques mois les médecins ont bien voulu prendre en compte ces regurgitations importantes et lui ont donné un traitement. 15 jours plus tard il ne hurlait plus la nuit mais continuait à se reveiller aussi souvent.
Le personnel de la crèche me disait que les journées et repas se passaient de mieux en mieux mais que l’endormissement était très difficile , impossible dans un lit ,seul le mouvement en poussette finissait par le calmer. Lorsque j’ai reconsulté le pédiatre , celui ci m’a conseillée d’être plus ferme la nuit et de le laisser un peu pleurer, voire de demander au papa de s’en occuper ( hors c’est quelque chose d’impossible, il n’accepte pas ce second enfant et s’en occupe extrèmement peu). j’ai donc tenté de le laisser dans son lit, de réduire voir stopper l’allaitement la nuit et de le laisser pleurer. Mais le laisser pleurer est quelque chose d’extrêmement difficile pour moi!
Après deux jours de tentative Nolan s’est mis à vomir, faire de la fièvre et cela fait maintenant une semaine qu’il a gastro rhino fievre et dents…je l’ai donc repris avec moi dans le lit. Les premiers temps il a mieux dormi mais maintenant cela devient de plus en plus difficile. il devient de plus en plus angoissé, je pense, au moment du sommeil : il faut que je lui tienne la main pour le calmer, il la tient très fort si je le lache il hurle . Il met donc beaucoup de temps à s’endormir et se réveille souvent en sursaut si je ne suis pas auprès de lui. Les nuits il continue à se réveiller toutes les deux heures et il bouge dans tous les sens impossible de rester calme et immobile il se redresse marche partout .Difficile dans ces conditions de le rendormir. Je mets parfois une heure trente à le rendormir pour qu’il se reveille deux heures après. Je n’en peux plus..
On pourrait ajouter à tout ?a le fait que le père est peu présent ou bien agressif ( verbalement )ou plein de reproches , ajoutons également que nous vivons actuellement dans une maison que nous rénovons nous même et encore en gros travaux . Je pourrais continuer en disant que mon grand demande toujours beaucoup d’attention et de présence, que j’ai un boulot qui me passionne mais me demande encore beaucoup de travail en dehors du temps scolaire, bref je ne sais plus comment tenir. Il est évident que je suis désormais tellement préoccupée par cette histoire de sommeil que je suis en train d’angoisser mon fils., à bout de patience je suis devenue plus exigente avec mon grand , qui devient difficile et de plus en plus en confrontation. Je sens que je perds mes forces et mon energie nécessaire au bien être de mes enfants.si vous me dites qu’il faut laisser pleurer mon enfant je ne vous promets vraiment pas d’y arriver!!!! …je ne sais pus comment faire….je ne sais pas si vous pouvez être concernée pas ce genre de situation et je suis bien consciente que vous n’avez certainement pas tous les éléments en main malgré cette longue lettre, mais tout conseil est le bienvenu.en vous remerciant de l’attention que vous porterez à ce courrier.je vous souhaite une bonne continuation.

Réponse de Brigitte:

Votre bébé est un être tellement étonnant dans son intelligence émotionnelle, il vous montre par tous ses sympt?mes combien il souffre d’avoir un père qui ne veut pas de lui et combien il est angoissé de par son agressivité qui est un véritable danger pour lui. Il est tout à fait compréhensible qu’il ne puisse pas dormir paisiblement alors qu’il est la proie d’un homme qui refuse son existence. Heureusement qu’il peut trouver dans vos bras la sécurité dont il manque et surtout la nuit, il serait terriblement cruel de le laisser en plus pleurer tout seul dans sa chambre. Les recommandations de ce pédiatre sont sadiques et inhumaines.
Peut être que le père peut se montrer honnête avec son fils en lui disant la vérité sur ce qui l’empêche de l’accepter, même si c’est un bébé. Dans cet échange, votre petit gar?on aura la possibilité de sortir de la confusion en ne se sentant plus responsable du désamour de son père. Le papa pourra voir plus clairement que le problème vient de lui-même et non de ce petit être qui n’a rien demandé, surtout pas de na?tre pour vivre dans le mépris. BO