Mes parents ont fait au mieux

Mes parents ont fait au mieux
Wednesday 28 January 2009

Bonjour,

Depuis que j’ai commencé à dévorer vos livres ma vie a changé.

En fait, tout à commencé à la naissance de ma fille, mon premier enfant, il y a deux ans. Je me faisais peur dans mes accès de colère, et surtout ne comprenait pas pourquoi je ne pouvais rester calme et sereine face à certaines situations, sachant pertinemment que ma fille n’y était pour rien. J’ai cherché des solutions et surtout des réponses à mes sauts d’humeurs et de fil en aiguille ai découvert vos livres.

J’ai tout de suite compris que la clé était là. J’ai senti un grand soulagement à la lecture de ? notre corps ne ment jamais ? car, enfin, je comprenais. Cela fait maintenant environ 2 mois que grace à vos ouvrage j’avance doucement vers ma vérité. Pourtant, je bloque sur un point ; et c’est la raison de ce message aujourd’hui.

Voilà ; j’en veux à mes parents de ne pas avoir su m’aimer à ma juste valeur, de m’avoir violentée, manipulée, humiliée. Je ressens énormément de colère vis à vis d’eux. De la déception aussi. De la tristesse également. Pourtant je n’arrive pas à leur en vouloir complètement. Car je sais que, comme je le fais aujourd’hui pour ma fille, ils ont fait tout ce qui leur semblait le mieux pour moi. Tout ce travail sur moi, je le fais pour moi mais aussi et surtout pour ne pas reproduire les mêmes erreurs avec ma fille. Je mets énormément d’énergie et d’amour à être la meilleure mère possible pour elle. Et je sais que mes parents se sont beaucoup sacrifiés et ont fait tout leur possible pour faire de même avec moi. Alors comment leur en vouloir ? Ils ne savaient tout simplement pas ce qu’ils faisaient ! Ils ne pouvaient pas savoir, personne ne pouvait leur dire !!!! (Vous n’étiez pas encore là ! – blague à part – !).

Ce serait terriblement difficile pour moi si ma fille me reprochait plus tard d’avoir été une mère horrible…. Je fais tellement d’efforts sur moi-même pour la combler.

Tout ?a pour vous demander si il est vraiment nécessaire, obligé, pour guérir, d’en vouloir à ses parents au point de couper les ponts avec eux et de leur faire du mal, sachant qu’ils n’y sont, dans le fond, pour rien ? Est-ce que les sentiments de colère, de tristesse, etc…. suffisent à reprendre le dessus ?

Je vous remercie d’avance pour l’attention que vous porterez à mon message et vous souhaite bonne continuation dans vos recherches et batailles.
Réponse de Brigitte:

La majorité des personnes pense comme vous et malheureusement cela n’éteint pas la violence au contraire nous continuons à la pratiquer en se disant qu’à leur tour nos enfants nous comprendront et nous pardonneront un jour. C’est là toutes les recherches d’Alice Miller, nous ne pouvons pas négocier avec l’ex-enfant qui a souffert des mauvais traitements sans en payer le prix cher personnellement ou d’en faire payer le prix à des boucs émissaires. Vous pouvez lire “Ta vie sauvée enfin”. BO