Libre

Libre
Friday 31 July 2009

Merci chère Alise pour votre travail si précieux, vous nous offrez la
véritable histoire de l’humanité ! merci de nous donner accès à ces
trésors inestimables. Merci à vous, chère Brigitte de prendre le relais
pour nous soutenir sur chemin là.
Je voudrais témoigner du fait d’être sortie de la dépendance à mes
parents maltraitants(j’ai 54 ans je suis libre de penser et de vivre
pour moi-même, depuis seulement 13 ans).Ce qui m’a aidé ce sont vos
livres et le fait de chercher à comprendre d’où venaient mes petits
bonheurs si intenses, pourquoi telles ou telles matières résonnaient en
moi avec un grand bonheur ainsi que tel tissu, ou tel plat,tel geste,
tel mot…
C’est comme cela que j’ai reconstitué l’histoire de ma vie, grace à
ces petits détails qui m’apportent tant de joie encore aujourd’hui.
J’ai remis ces détails dans le contexte de ma vie de bébé, dont je n’ai
pas de souvenirs, juste ce qu’on m’a raconté. J’ai compris que ces
bonheurs là me venaient d’une grand-tante, qui était pour mes parents
et ma soeur un monstre de méchanceté, tout comme son mari qui lui était
le diable, selon leurs dires bien-s?r. J’ai remis les choses à leurs
places dans mon histoire,j’ai compris que c’était mes parents et ma
soeur,les monstres de ma vie. C’était eux qui me plongeaient
e
ntièrement,moi sans défenses dans l’enfer qu’ils faisaient de mon
existence, par leurs mauvais traitements leur hypocrisie, leurs
mensonges et les humiliations qu’ils me faisaient subir.
Tout ce que je ressens est vrai, ils ont tout inversé pour mieux
disposer à leurs convenances de toutes les parcelles de ma vie.
C’est bon aujourd’hui de vivre dans la vérité de ce que je suis
devenue : ma meilleure amie. Merci de tout mon coeur, chère Alice.

Réponse de Brigitte :

Bravo pour vous être restée fidèle, pour ne pas avoir douté de ce que vous ressentiez au fond de vous alors que votre famille s’obstinait à vous convaincre du contraire. Cette liberté dont vous jouissez aujourd’hui est bien méritée et ne cessera de s’accroitre tant que vous resterez près de vous-même comme vous savez si bien le faire. Brigitte