Les véritables causes de la haine

Les véritables causes de la haine
Wednesday 13 June 2007

J’ai entendu aujourd’hui à la TV une nouvelle histoire ou un élève à frappé une institutrice, mais c’est un cas un peu particulier :La maitresse à interpellé un enfant qui se baggarait (d’apres ce qu’on a dit, mais les enfants jouaient peut-être seulement), celui-ci l’a bousculé, elle lui à mis une gifle (pour ?a!) et celui-ci lui à mis une gifle à son tour et qu’est-ce que l’on entend de la part des responsable de l’école uniquement le fait que l’institutrice à portée plainte et que l’élève risque le renvoit, personne ne se demande pourquoi cette
institutrice est apparemment venue ennuyer un élève et lui à ensuite mis une baffe, même si c’est en réponse à une bousculade.
Pourquoi toujours prendre uniquement le parti des adultes, on pourrait aussi simplement ajouter que l’institutrice n’a pas réagi correctement à quelquechose qui n’était pas grave.Personne non plus ne se demande pourquoi elle met une gifle à un enfant qui ne fait que réagir à une provocation de l’institutrice.
On se dit que les enfants n’ont pas à répondre aux adultes qui sont les “maitres”.
Un enfant n’a pas le droit de frapper un adulte mais un adulte peut frapper un enfant en pretextant n’importe quelle raison (que l’enfant se comporte mal, pour le corriger, pour le calmer, etc…).Serait-ce parce que l’adulte ne risque rien de la part de l’enfant qui est beaucoup plus faible et qui ne peut pas faire grand mal ?.

Malheureusement, même si l’enfant commet effectivement des actes répréhensibles, on ne dis jamais d’ou ?a vient, et on en profite pour l’utiliser à déchager la colère et la violence enfouie en nous depuis l’enfance.
L’exclusion semble être le but suprême des responsables des écoles, c’est la seule réponse possible que l’on entend de leur part à tout ce qui se passe de prétenduement incorrect, mais ce n’est que reproduire les causes de ces abus. J’ai repensé aussi à mon passage à l’école, et comme les profs repéraient les élèves ayant des diffcultées (qui ne sont pas forcément scolaires) et font croire qu’ils essaient d’aider mais que l’enfant ne
se laisse pas faire, c’est aussi ce que m’on dit mes psys, c’est incroyable une telle arrogance, il ne pensent même pas que ce qu’ils font peut ne pas être adapté à tel ou tel personne !
Cela n’a rien à voir mais j’ai découvert récemment que les adultes de ma famille qui m’ont maltraités dans mon enfance me prenaient pour l’incarnation de la haine, comme si je n’était que de la haine pure, ils
n’ont jamais compris que c’était en fait ce qu’ils me faisaient subir (j’avais la haine) et surtout que la haine n’est pas forcément de la violence, on ne peut pas tout aimer, c’est un sentiment naturel et normal, c’est de ne pas s’en rendre compte qui fait du mal

AM: Vous avez raison: La “haine pure” n’existe pas, elle est toujours une réaction aux blessures.. Mais les parents maltraitant cachent, bagatellisent ou nient ces causes et préfèrent accuser l’enfant et “la jeunesse”. C’est facile, on trouve le support de partout. Il faut alors que nous en parlions franchement pour que la société apprenne de prendre les causes de la haine et de la violence au sérieux.