Les maladies chroniques et le déni

Les maladies chroniques et le déni
Sunday 27 April 2008

Madame Miller,

A la lecture de quelque uns de vos livres et de quelques unes de vos réponses aux courriels, je crois comprendre que vous affirmiez que les causes de la maladie d’Alzheimer, de la sclérose en plaque ou du cancer se trouve dans le refoulement de la vérité de l’enfance.
J’aimerais savoir si vous avez traité un patient atteint d’une telle maladie. Le patient a-t-il pu être guéri de sa maladie ? Des améliorations ont-elles été observées ? Si non, comment expliquez vous la résistance de la maladie à la thérapie ?

Merci de votre attention.

Sincères salutations,

AM: On ne peut pas traiter effectivement une maladie grave, chronique contre la volonté du malade. Comme la maladie elle même dit: “Je ne veux RIEN savoir de ce que j’ai d? supporter dans mon enfance, je veux rester dans le déni” on ne peut la forcer à changer d’avis. Seulement le malade lui même peut s’aider s’il VEUT conna?tre sa vérité.