Les limites

Les limites
Tuesday 01 May 2007

Pour répondre à MY;
j’ai deux enfants, dont une petite fille de bient?t 5 ans. Elle n’a jamais pris de fessées. J’ai eu de violentes disputes avec mon mari au sujet des fessées : il trouvait que de temps en temps, cela n’était pas grave d’en? donner. Cette idée me révolte, et après bien des conversations, il a fini par se rallier à mes idées, car il a pu constater en me voyant faire que l’on pouvait faire autrement, sans pour cela avoir des enfants qui n’ont? aucune limite.(il est vrai que je l’ai menacé de lui donner des coups de balais quand je n’étais pas d’accord avec lui et qu’il verrait ce que ?a fait. C’est une caricature mais il a bien compris). Il m’a fallu du temps pour le faire lacher prise, et plus d’une fois je l’ai stoppé. Mais j’ai été intransigeante : “je lui ai interdit de taper mes enfants, même si ce sont aussi les siens. j’ai pris quelques coups durant mon enfance et j’ai vu mon père casser un balai sur le dos de mon frère. Je connais cette peur et cette violence et je ne voulais en aucun cas la faire vivre à mes enfants. Même si j’ai été très peu frappée, c’est suffisant pour avoir la peur qui vous
tenaille au ventre pendant des années. Ma fille va très bien, elle est sociable, et je le répète, je ne l’ai jamais frappée. sa ma?tresse dit que “c’est une petite fille joyeuse qui aime apprendre et ne baisse pas les bras? devant les difficultés”. bien s?r qu’on ne peut pas laisser un enfant tout faire, mais c’est à nous, parents, de le lui montrer. une fessée, c’est un coup, cela veut dire “si tu fais quelque chose de pas bien, je te tape”.
Quel dr?le d’enseignement pour nos enfants. c’est ?a l’amour ? tu ne m’écoutes pas et je te fais mal dans ton corps, dans ta chair ? non je ne suis pas d’accord avec cela.Je n’ai pas besoin de frapper ma fille pour qu’elle m’écoute. Je lui dis simplement que je ne suis pas d’accord avec ce qu’elle fait. Bien s?r, elle n’est pas contente, et alors, ce n’est pas grave, on ne peut pas toujours être d’accord. je lui explique et après cela? passe. et si elle rale, je la laisse raler.et parfois je me mets moi aussi en colère et ce n’est pas grave non plus. Moi aussi j’ai des émotions qui m’agitent et je les exprime (avec colère mais sans hurler) d’ailleurs ma fille dit “maman ne crie pas, elle s’exprime. elle n’a pas peur de moi.Elle me fait confiance et elle sait que je ne lui interdit pas certaines choses pour rien. Cette relation de confiance se construit avec le temps, avec? l’exemple. hier justement, j’ai été contrariée par une de ses attitudes et je lui ai dit ” tu dépasses les limites de ce qui est acceptable”, elle m’a répondu “mais maman c’est quoi les limites”. J’étais bien embétée et je lui ai répondu comme j’ai pu mais avec sincérité ” c’est quand tu fais une chose plein de fois et que plein de fois je te dis de ne pas le faire, au bout d’un moment, cela fait trop et moi je ne suis plus d’accord. c’est ?a? dépasser les limites. Mais comme tu es une petite fille, c’est à moi de te le dire car tu ne peux pas le savoir.” elle a séché ses larmes et c’était fini. cela ne dure jamais longtemps. bien s?r elle teste les limites, elle? essaie de voir ce qu’elle peut faire et ne pas faire, mais c’est cela l’apprentissage. Elle ne fait pas cela pour m’embêter, elle fait cela parceque c’est une enfant, et que moi mon r?le de maman, c’est de l’aider à grandir en s’épanou?ssant le plus possible, sans pour autant lui laisser tout faire. Elever un enfant, cela prend du temps, des années. Et un jour, ils partent de la maison et vont se confronter au monde avec ce qu’on leur a? appris. on ne fait pas obé?r les enfants au doigt et à l’oeil, on doit les écouter et les aider à grandir avec la personnalité qu’ils ont; cela ne veut pas dire leur laisser tout faire, cela veut dire les respecter et les accompagner dans la vie en leur donnant un cadre sécurisant. Ce cadre est fait d’amour, de tolérence , d’écoute, de remise en question et parfois de fermeté. je sais que je ne me trompe pas, car j’ai une fils de 16 ans, et avec lui aussi je n’ai pas de problème particulier. Il est gentil, il rale comme tout les ados, mais sans plus. Il est autonome et affectueux avec moi à sa fa?on. Il est vraiment différant de sa soeur, mais ils ont un? point commun : ils sont souriants et ont beaucoup d’amis. Oui je le répète, on peut faire grandir ses enfants normalement sans leur donner des fessées. Cela me ferait vraiment très mal que mes enfants aient peur de moi, je préfère qu”ils m’aiment sans crainte. chez moi, nous avons tous le droit de nous exprimer, parfois avec colère selon les caractères, mais bon, c’est la vie… il y a une règle : le respect des uns et des autres, quel que? soit l’age. Je respecte mes enfants et j’entends qu’ils fassent de même. Cela semble acquis pour le grand, pour la petite c’est en cour de construction mais c’est déjà pas mal.
M

Réponse de Brigitte:

Un enfant n’apprend rien avec les discours, il s’imprègne plut?t des attitudes que son parent utilise à son égard dans tous les moments de sa vie. Tout le monde a ce mot de “limite” en tête, c’est pour dire que nous transportons cet héritage depuis longtemps. C’est quand nous ne savons pas gérer une situation, que nous ouvrons le parapluie des “limites”, c’est plus facile de faire la “morale” pour nous parent, que de regarder ce qui est réveillé chez l’ex-enfant que nous étions quand justement on ne nous comprenait pas et ne nous respectait pas.
Vos enfants ont cette chance d’avoir une mère consciente de ce qui peut être nocif pour eux, ils ne s’en porteront que mieux dans l’avenir. Bonne continuation.BO