L’enfant qui veut entendre la vérité

L’enfant qui veut entendre la vérité
Tuesday 20 May 2008

Bonjour,

Je vous écris car j’ai lu votre livre “notre corps ne ment jamais” et il m’a énormément aidée.
J’ai 40 ans et je progresse dans ma “libération” depuis 6 ans mais j’ai encore du chemin à faire et aurais besoin de vos conseils.

J’ai été élevée par des parents qui n’ont pas réussi à faire face à leurs obligations. Une mère efficace mais dure, qui ne m’a jamais parlé affectueusement, jamais touchée, jamais encouragée et pour qui j’ai eu le sentiment d’être un poids toute ma vie. Un père absent, méprisant, silencieux, colérique et lunatique.
J’ai subi, ainsi que ma soeur cadette, des abus sexuels répétés de la part de mon cousin plus agé qui était également le filleul de ma mère. Et ceci de l’age de 8 ans (peut-être plus t?t) jusqu’à 13 ans. Ma soeur (plus jeune de 4 ans) a également été victime de ses agissements.

Mes parents ont vécu dans le déni le plus total de mes souffrances et de celles de ma soeur, qui est actuellement internée dans un établissement psychiatrique pour raison de boulimie, anorexie, tendances suicidaires et perversion. Bien que au courant des agissements de mon cousin depuis mes 11 ans, ils n’ont jamais rien entrepris et n’ont pas coupé les ponts avec la famille. J’ai pu leur dire tout ce que j’avais sur le
coeur récemment et tout ce qu’ils ont trouvé à dire, c’est qu’ils aimaient mon cousin autant que moi et qu’ils ont fait au mieux de ce qu’ils pouvaient.

Au début de l’année, j’ai décidé de rompre toute relation avec eux. Ils ont commencé par m’écrire pour me
culpabiliser et me dire qu’ils m’aimaient, puis sans réponse de ma part, ils ont commencé à écrire à mes filles et à celles de mon compagnon, en leur disant qu’ils avaient l’ennui etc., alors qu’ils n’ont jamais fait beaucoup d’efforts pour les voir auparavant !

Je ne sais pas comment me comporter avec mes enfants car leur structure familiale est totalement détruite (j’ai divorcé il y a 6 ans et ai des rapports difficiles avec mon ex qui est un pervers narcissique (bonjour la répétition !) et qui maintient mes filles dans la dépendance affective. Personne à part moi ne comprend son petit jeu. Mon seul point d’ancrage (merci la providence) est mon compagnon et sa famille, les premiers qui m’aient fait confiance inconditionnellement et qui me témoignent de l’amour.

Ma fille a?née 12 ans, m’a reprochée de ne pas avoir fait de cadeau à ma mère pour la fête des mères et ne m’a d’ailleurs rien offert (représailles ?). Comment leur expliquer la situation afin qu’ils se protègent des tentatives de victimisation de mes parents ? Ma fille cadette vient de recevoir une lettre qui lui demande ce qu’elle veut pour son anniversaire et qui lui explique combien elle leur manque !!!

Je ne sais plus quoi faire face à tant de tentatives de manipulation. Parfois, je me demande si je ne ferais pas
mieux de déménager loin de tous ces gens.
de l’aide …
Merci de me donner quelques pistes

Réponse de Brigitte:

Dire la vérité aux enfants!!! (lire l’article d’AM). Bien sur que votre fille vous fait des reproches de ne pas avoir fait de cadeau à la fête de votre mère, parce qu’elle est dans la confusion, vous n’êtes pas claire avec elle. Elle a besoin de toute votre sincérité pour vous donner sa confiance et vous la maintenez dans le mensonge qu’elle ressent très bien.
La vérité ne sépare pas, elle rapproche et vous pouvez très bien lui dire:

“C’est vrai que je n’ai pas été claire avec toi et je comprends ta colère aujourd’hui contre moi. Ton reproche est tout à fait justifié puisque tu ne connais pas la vérité de mon histoire. Si je ne fais pas de cadeau à ma mère pour sa fête c’est parce qu’elle a toujours refusé mon amour de petite fille et même après. Elle n’a jamais pu être affectueuse, compréhensive et aimante avec moi et je ne peux pas aimer une femme qui m’a traitée comme un bout de bois. Je me rends compte qu’en te laissant dans cette incompréhension, je fais exactement comme elle et tu en souffres, il était temps que je te donne la vérité, je ne veux pas que tu vives dans la confusion. Même si ce n’est pas facile à entendre, je te dois tout mon respect et ma sincérité”. BO