L’enfant pas désiré

L’enfant pas désiré
Sunday 03 June 2007

Madame Miller,

Que pensez-vous de l’avortement ? Est ce que l’embryon puis le foetus, selon vous, ont une vie psychique ? Est ce qu’il ressent les sentiments de ses parents à son égard ?Est ce que les traumatismes de la mère pendant la grossesse ont des conséquences sur la vie future de l’enfant à na?tre ? Pourquoi les femmes qui avortent sont elles culpabilisées alors que garder un enfant et le maltraiter ensuite car il n’est pas désiré est, à mon sens , un comportement bien pire . Merci.

AM: Je suis d’accord avec vous et j’ai beaucoup écrit sur ce sujet là dans mon livre “Abattre le mur du silence”.

Réponse de Brigitte:

Un enfant non désiré, un enfant de remplacement, un enfant de consolation d’un deuil, un enfant de réparation du couple ou de son enfance…. est en souffrance parce qu’il ne vient pas au monde pour ce qu’il est vraiment mais seulement pour répondre aux attentes, aux manques et aux besoins de son parent. Il na?t avec la lourde charge de réparation de son parent, il va trouver les ressources pour s’annuler et donner toute son énergie à s’appliquer pour satisfaire ses exigences implicites parce qu’il en ressent totalement la nécessité et la dangerosité si il n’y parvient pas.
Le choix de l’avortement n’est pas une décision toujours facile à prendre, dans cette culpabilité il y a aussi la peur inconsciente d’avoir fait une “erreur” dans notre parcours, ce qui nous valait des sanctions jadis, sans compter l’emprise de la morale judéo-chrétienne. BO