Le vécu s’infiltre partout

Le vécu s’infiltre partout
Sunday 07 March 2010

Madame Miller,
Depuis deux ans que j’ai rompu avec mes parents, j’ai lu tous vos livreset je jette tous les mois un coup d’oeil sur le site et les lettres .Ce que je lis apaise ma souffrance et ma culpabilité . Je voulais apporter mon témoignage concernant la sexualité .J’ai mis beaucoup de temps à parler de mes pratiques sexuelles à ma psy car c’était pour moi un sujet tabou .
.Je ne m’étais pas rendue compte que la perversité de ma mère s’était même infiltrée dans ma vie sexuelle! “Vous avez mis votre mère dans votre lit!” s’est exclamée un jour ma psy à juste titre .
J’ai été dès le plus jeune age frappée et humiliée ( martinet , giffles violentes, crise de nerf sous la douche froide , dévalorisations incessantes)sous couvert d’une bonne éducation chrétienne .Du coup je n’osais plus respirer .Je suis devenue anorexique puis boulimique .
Puis j’ai rencontré mon mari . Je n’arrivais pas à avoir du plaisir .Alors petit à petit , je lui ai demandé de m’insulter au lit , puis de me frapper . C’était le seul moyen que j’avais trouvé pour avoir une sexualité que je qualifiais à l’époque d’épanouissante et normale sinon j’étais incapable d’éprouver quoique ce soit .Que s’était il passé dans ma petite tête d’enfant pour que j’associe mauvais traitements et jouissance ?
Depuis un an , je redécouvre l’amour .Cela n’est pas toujours facile car je traine de vieux mécanismes mais désormais , j’essaie de voir les relations comme un partage et non comme un moment où je suis objétisée.J’espère que cette lettre pourra servir à montrer à certaines personnes que leur vécu peut s’infiltrer partout .J’essaie quant à moi de ne plus avoir honte de moi et de rassurer la petite fille que j’étais qui n’avait pas d’autre solution qu’obeir à la tyrannie de sa mère..Vous pouvez publier ma lettre .Une fervente admiratrice .

Réponse de Brigitte :

La corrélation entre les maltraitances physiques subies dans l’enfance et les attitudes masochistes à l’age adulte sont vérifiées depuis de nombreuses années. Sans vous en rendre compte vous rejouiez le scénario de votre enfance dans vos débats amoureux avec votre mari. Vous avez absolument raison, le vécu s’infiltre partout quand on reste aveugle de notre passé mais dès que l’on cesse de l’ignorer on peut reprendre sa vie en main comme vous l’avez fait si brillamment. BO