Le thérapeute qui empêche l’accès à la vérité

Le thérapeute qui empêche l’accès à la vérité
Sunday 31 January 2010

Bonjour,

J’ai lu plusieurs de vos ouvrages et ils m’ont fait beaucoup de bien. Je suis une thérapie avec le même thérapeute depuis 2 ans ( j’en avais vu 2 auparavant)et je suis brouillée avec mes parents depuis 3 ans. J’ai consulté car j’en avais assez de mon profil de victime et je voulais me débarrasser de mes angoisses de mort qui se traduisent par une peur des examens médicaux et des trajets en voiture ou en avion.Je suis brouillée avec mes parents car ils n’acceptent pas mon mari ( qui l’est devenu entretemps ) et continuent à fréquenter mon premier mari, le père de mes enfants, qui ma fait beaucoup souffrir. J’ai toujours été très mal à l’aise avec mon père et j’ai toujours craint sa violence qui se manifestait par de grosses colères et parfois des gifles. J’ai toujours voulu partir de chez moi et je l’ai fait dès que cela a été possible. Quant à ma mère, je ne l’intéressais que quand j’avais besoin d’elle et que j’étais malheureuse. Je considère que mon manque de confiance en moi me vient de mes parents et que mon parcours de jeune adulte (très cahotique sur le plan privé mais impeccable dans le domaine scolaire ) est le produit direct de leur éducation. J’ai compris leur fonctionnement et à l’heure actuelle, je n’arrive pas à savoir ce que je ressens pour eux.J’ai d’bord ressenti beaucoup de colère car mon père a essayé de me frapper et ma mère a injurié et giflé mon mari (actuel) devant mes enfants. J’ai tenté une médiation qui a très mal tourné car mon père est devenu violent verbalement, ma mère hystérique et la scène m’a terrorisée. Je suis restée dans la peur pendant longtemps. Cela fait maintenant trois ans que je ne les vois plus et ils ne me manquent pas mais je voudrais avoir accès aux émotions que j’ai d? refouler quand j’étais petite. Je ne suis pas d’accord avec mon thérapeute qui me dit que c’est l’amour que je ressentais pour mon père et que je n’ai pas exprimé enfant qui est responsable de mes névroses. Est-ce qu’un enfant refoule un sentiment positif? Il me dit aussi que je peux être responsable de cela en raison de ma mémoire cellulaire et que ce n’est pas forcément la faute de mon père alors que celui-ci est tellement verrouillé qu’il n’a jamais dit maman à sa propre mère et qu’il est brouillé avec elle! Mémoire cellulaire ou pas, je pense qu’un enfant adapte son comportement à celui des adultes et que ce n’est pas sa responsabilité s’il n’arrive pas à exprimer ses sentiments. Je sais que je tiens beaucoup à mon père malgré les menaces de mort qu’il a proférées contre mon mari et moi le jour de la brouille mais il ne me manque pas. Je ressens parfois une envie de le protéger mais je me demande si ?a ne risque pas de bloquer l’accès aux sentiments que j’ai pu refouler. J’ai vraiment besoin de vos lumières car je sens que je ne suis plus très loin de ma vérité mais j’ai peur que mon thérapeute m’emmène sur une fausse piste et me fasse perdre du temps.

J’attends votre réponse avec impatience.

Réponse de Brigitte :

Apparemment, vous avez trouvez le thérapeute IDEAL pour vous maintenir dans la confusion la plus totale. Vous ne pourrez pas faire toute la clarté sur vos sentiments qui vous rattachent à vos parents en restant avec un thérapeute qui a peur et qui vous empêche de faire un travail sérieux et vrai. BO