Le passé fait partie de nous

Le passé fait partie de nous
Monday 23 July 2007

Bonjour,

Je vous avez deja ecrit il y a quelques mois à propos de cauchemars d’abus sexuels de la part de mon père sur moi et ma soeur jumelle. Depuis j’ai essayé d’affronter et surtout d’accepter meme si je n’ai pas de souvenirs . Mais c’est dur, voire tres dur. Je me retrouve un jour dans l’admiration de mon père qui à la fin de sa vie etait devenu “gentil” (il est mort il y a 3ans) et puis des jours où je me rend compte qu’il n’etait pas humain.
j’ai bien peur que ma mère aussi ai pu abuser de nous (moi et mes freres et soeurs) quand nous etions bébés. Ce que je sais c’est que maintenant et depuis des années je ne supporte absolument aucun contact physique avec ma mère. Je n’ai maintenant plus aucun contact avec elle depuis 5 mois, et ces 8 dernieres années je la voyais une fois par an, vivant à l’etranger. et bien lui faire la bise pour la saluer une fois par an me donnait toujours une vague de dégout. Quand plus jeune (j’ai 30 ans) je vivais dans son appart, et qu’elle rentrait dans la salle de bain où j’etais en sous vetement elle comparait toujours son corps au mien et regardait le sien avec degout et le mien avec envie, ca me genait et me degoutait profondement.
pendant des années je n’ai pas supporté un quelconque contact physique amical avec des amies, le trouvant repugnant et insultant.
j’essaye d’accpeter donc ce qui a pu se passer, meme si je ne me souviens de rien. Je me demande souvent si c’est si utile ou pas de se souvenir, pensant que le plus important c’est d’accepter l’idée que quelquechose s’est bien passé et que ca m’a desequilibrée. J’ai reussi a en parler avec mon compagnon, car d’etranges symptomes sont apparus pendant que nous faisions l’amour. Il a compris et a été patient avec moi, j’ai vu qu’il acceptait plus que moi la situation, car je refuse regulierement l’evidence. Apres une periode où tout allait un peu mieux avec lui, aujourd’hui ca recommence, je n’arrive pas à accepter ce qui s’est passé, et en ecrivant ces mots je me mets à pleurer en perdant controle. Je comprend que rien n’est encore resolu pour moi et je veux faire quelquechose car je ne veux pas lorsque j’aurais des enfants leur faire subir les consequences de mon passé.
Mais voila je suis perdue, j’ai beau me répeter la liste des “symptomes” des victimes d’abus qui malheureusement correspond à la mienne mais ca ne marche pas. je ne sais plus quoi faire, et j’ai peur de re parler de tout ca a mon compagnon, et qu’il me dise qu’il en a marre (meme s’il ne la jamais fait).
J’en ai marre de fouiller mon passé douloureux, j’aimerais vraiment m’en detacher et vivre enfin une vie normale.
Lorsque nous faisons l’amour comme hier soir, j’ai envie de hurler qu’il sorte “de moi” je me sens violée, que c’est fait contre ma volonté et que je ne peux pas me defendre, je me sens prise au piège où l’unique solution est d’attendre la fin.
Je ferme les portes à clef derriere moi (comme quand j’etais ado) car j’ai peur d’etre surprise dans mon intimité.
Je n’arrive plus à jouir de la relation physique avec mon compagnon et j’ai parfois peur que cela pourrait porter à la fin de notre relation.
J’aimerais hurler à tous ces demons de me laisser tranquille, mais ma mère continue de m’envoyer des emails pour avoir de mes nouvelles, meme si je lui ai interdit et elle fait comme si rien ne s’etait passé elle vit dans le déni complet, sachant que lorsque mon père nous frappait elle ne nous a jamais defendu. Quand je lui ai demandé il y a 8 mois pouquoi elle n’avait jamais rien fait elle a dit : si j’avais dit quelque chose ca aurait été pire pour vous car il ne savait pas s’arreter, je me suis tue pour vous proteger.
voila je sais qu’ils n’ont été ni un père ni une mère mais c’est si dur de l’accepter, je me sens victime d’une telle injustice, j’ai l’impression d’avoir passé ma vie a essayer de la faire se sentir mieux, de l’aider mais de toute facon elle ne veut pas d’aide elle veut juste que l’on sois sous son pouvoir afin qu’elle nous manipule à son grè.

Le pire en ce moment (ou le mieux je ne sais plus) c’est que je dois faire un choix dans ma vie professionelle j’ai fait une ecole de medecine chinoise (acupression, reflexologie…) et aujourd’hui quand je pourrais commencer à pratiquer et faire ce que j’aime je me retrouve “bloquer” psychologiquement car j’ai realisé qu’inconsciemment je m’interdis d’aider d’autres personnes et de les faire se sentir bien si je n’ai pas été capable au préalable d’aider ma famille, en particulier ma mère et de ma soeur jumelle (dont j’ai été rendue responsable tres jeune). je sais ca semble ridicule mais se separer de cette responsabilité imaginaire est une torture.

Les hommes me trouvent attirante et je me demande bien pourquoi car je me trouve degoutante.

Je me demandais si aller voir quelqu’un qui pratique la methode alexander technique pourrait m’aider. Il y a 1 an j’ai recu d’autres traitements (energetiques) mais ca ne m’a pas beaucoup aidée. Mais je ne sais pas si je reussirais a parler d’abus, j’ai peur qu’on me dise que je suis folle et que j’ai tout inventé, car “vu du dehors”, j’ai l’air d’une fille equilibrée, sans probleme, qui sais ce qu’elle veut.
Est ce que vous pensez que si j’ecris une lettre à ma mère avec tous les souvenirs que j’ai du degout qu’elle m’inspire… cela pourrait m’aider ? j’ai peur du deni total dont elle fera preuve, et meme de me sentir coupable après. ( meme si plus petite je passais mon temps à ecouter de la musique et à rever que mes parents n’etaient pas mes parents mais que j’avais été adoptée. et qu’apres un accident où ils etaient tués je decouvrais qui etait mon vrai père. je n’ai jamais imaginer avoir une autre mère ca me semblait inutile.)
Je suis desolée car tout est en desordre chronologique et ca n’aide pas pour comprendre.

Je pourrais faire une liste longue de toute les maltraitances qu’ils nous ont fait subir, mais de toute facon c’est du passé et ce qui compte ce sont mes sentiments aujourd’hui que je dois regler.

j’ai peur de passer encore des soirées entieres à pleurer si je remus tout ca, mais je veux trouver une solution.

Merci de m’avoir lu, d’etre là et d’ecrire des livres si criant de vérités.

AM: Si votre mère est dans le deni total, comme vous dites, personne ne peut l’aider, sauf elle-même. Vous n’étes pas venu au monde pour accomplir des devoirs impossibles mais pour VIVRE. Essayez de vous debarrasser de la culpabilité qu’on vous a imposée à tort.
Comment voulez-vous “regler” vos sentiments? Je ne le comprends pas.

Réponse de Brigitte:

Personne ne peut se détacher de son passé, il fait partie de nous même, notre vie prend racine à notre naissance et même avant. La vie d’adulte dépend totalement des traitements que nous avons re?us durant la formation de ces racines, elles font ensuite partie de nos fondations de base qui détermineront notre santé et notre épanouissement. Plus vous voudrez fuir ou fermer les yeux sur cette petite fille que vous avez été et plus vous vous éloignerez de vous-même pour vous installer dans le déni et ainsi rejouer le scénario de votre vie sur des boucs-émissaires. Vous retrouverez sans doute une vie normale en regardant la vérité en face aussi douloureuse soit elle pour enfin conna?tre le gout du bonheur et de la liberté. BO