Le parent intériorisé

Le parent intériorisé
Wednesday 24 October 2007

chère Alice,
chère Brigitte,
Je vous remercie encore du bénéfice que la lecture de vos livres a apporté dans ma vie.
Je vous ai écrit en septembre deux fois et vos réponses m’ont chaque fois aidée à voir plus clair .
(Sortir de l’enfer et le souci de nos parents.)
Bien sur mes symptomes physiques n’ont pas disparu, j’ai toujours et ce depuis un an et demi des sciatiques invalidants qui m’empêchent de marcher, de rester longtemps assise ,de rester debout ou même
coucher pendant une longue période.C’est un cauchemar au quotidien, et je sais que ce cauchemar est à la mesure de la tyrannie de ma mère à mon égard quand j’étais enfant,adolescente et même adulte..
la question que je me pose;Quand mon corps va t-il cesser de parler…???
On dit que la santé est le silence du corps…
Continue t-il de parler parce que je n’ai pas dit à ma mère tout ce que j’ai envie de lui dire..???J’ai rompu avec elle il y a maintenant trois mois, sans un mot d’explication.
Cette rupture silencieuse, passive, sera t-elle suffisante pour que mon corps trouve enfin la paix ???
Je suis inquiète pour ma santé…et je ne vois pas la fin de ce cauchemar..
Le c?té positif :Je sais d’ou vient ce cauchemar, ce mal être. Cette connaissance n’a pas de prix..
Garder tout cela pour soi est trés lourd ..C’est pour cela que j’ai besoin de vous écrire .Vous êtes les seules
à entendre et comprendre.Grace à vous je suis LUCIDE.
J’ai été sensible au témoignage de la femme médecin qui avait ” tout pour être heureuse”.. mais qui avait un mal être permanent.
Tous ces témoignages font que je me sens moins seule.. et vos réponses compréhensives apportent du baume à mes blessures.
Peut être que peindre sera un moyen d’exprimer tout ce que j’ai en moi de blessures enfouies.
Pour cela il faut que je puisse rester assise…C’est comme si je continuais à avoir en moi cette mère
négative qui m’a toujours empêchée de vivre, de respirer…et qui continue malgré moi ce travail de destruction. Elle m’agressait, me cassait sans raisons simplement pour se défouler de ses frustrations.
Elle en profitait parce que j’étais trop “sage” , trop “gentille”.
Vais je m’en sortir d’avoir subie autant de cruautés??
Quand RESTER debout , assise , couchée,MARCHER est une souffrance de chaque instant il y a de quoi se poser des questions…et s’inquiéter..
Merci de me lire encore une fois…
ER.

Réponse de Brigitte:

C’est vraiment terrible de vivre dans de pareilles souffrances depuis des mois, mais votre corps ne pourra vous laisser en paix seulement quand vous écouterez et que vous croirez cette petite fille qui a tant souffert toute sa vie de la cruauté de cette mère. Vous dites:
C’est comme si je continuais à avoir en moi cette mère négative qui m’a toujours empêchée de vivre, de respirer…et qui continue malgré moi ce travail de destruction”. Vous avez tout compris!! Et pour récupérer la vie dans vos jambes vous devez sentir et exprimer la rage contre cette femme qui vous maintient à terre en visualisant que vous lui donner des grands coups de pieds.
De cette fa?on vous pourrez pas à pas libérer la petite fille de jadis qui était PARALYSéE de terreur face à l’extrême méchanceté de sa mère. BO