Le langage d’un bambin

Le langage d’un bambin
Saturday 01 October 2005

Bonjour,
j’ai 4 enfants. Mon dernier, N. a 15 mois. Je l’allaite à la
demande, le porte tous les jours en écharpe, de longs moments, et
pratique le cododo depuis sa naissance. Même s’il y a de grands moments
de bonheur, et si mon enfant semble très épanou?, j’ai très souvent
l’impression d’être sur un fil de funambule à 15m de haut, prête à
tomber. Actuellement, je résumerais par :
je dois accompagner N.à chaque fois qu’il s’endort pendant 45mn,
cela le matin, l’après-midi et le soir. J’ai essayé de supprimer les
siestes du matin, mais cela est pire et de toute fa?on, il montre qu’il
est réellement fatigué, et m’entra?ne dans le lit. Ce qui ne l’empêche
pas de faire “l’andouille” pendant un 40aine de mn. Il s’endort le soir
vers 21h. Il me rappelle vers 22h30, pour (ouf) 5mn, puis vers minuit
pour environ une heure, et ensuite me sollicite malgré ma présence
trois, quatre, …dix fois jusqu’au matin, parfois en hurlant! Et dans
la journée, quand il ne dort pas, il est souvent très demandeur. Les
bras, le portage… Ce qui a vraiment tendance à faire dire aux gens que
cela est bien de ma faute (poratge intensif, cododo, allaitement,…).
Il pleure beaucoup, les repas familiaux sont particulièrement
éprouvants, on le laisse manger de tout comme il le désire, il prend, il
jette, redemande autre chose, mange, jette, hurle.. On essaie pourtant
de lui dire non, calmement mais fermement. J’ai une vie sociale très
réduite. Si quelqu’un vient à la maison, c’est l’horreur…
L’accouchement a eu lieu à la maison dans le calme et la sérennité. J’ai
déjà vu plusieurs fois des ostéos.
Avez-vous des idées? On est régulièrement à deux doigts d’arrêter le
cododo, l’endormissement au sein, l’allaitement…
Merci pour votre aide, C.

AM: Votre enfant souffre, pas de question. Pourquoi?
Vous cherchez chez moi la réponse. Vous décrivez soigneusement tout ce que vous faites pour lui, pour votre 4-ème enfant, sans mentionner avec un mot comment vous vous sentez avec lui. Cependant, vous n’êtes pas un robot, loin de là, sans aucun doute vous ressentez quelque chose. Et c’est exactement avec ces sentiments que votre enfant est lié et auxquels il réagit. Ils peuvent concerner votre enfance quand vous aviez le même age que lui ou autre chose. Mais quand vous osez les toucher, votre fils gagnera probablement son sommeil, il ne se sentira plus chargé de sauver sa maman, il saura qu’elle va s’occuper elle-même de ses émotions, même les plus fortes, les vivre et les comprendre.