Le langage du corps

Le langage du corps
Saturday 18 February 2006

Bonjour Mme Miller

C’est avec grand intérêt et beaucoup de larmes que je lis vos ouvrages depuis que mon thérapeute me les a conseillés dans le cadre d’une thérapie suite à ma cure de désintoxication.

Je suis un homme de 50 ans et je me suis drogué et j’ai bu systématiquement depuis l’age de 14 ans.
J’ai arrêté de me détruire depuis Février 2005.
Aujourd’hui je me permets de vous soumettre une affection mystérieuse dont je souffre depuis les 15 dernières années.

J’ai consulté de nombreux médecins traditionnels, de médecines douces, d’acupuncture sans trouver.
Personne ne trouve rien …

Voici :
Tous les mois, et ce depuis 15 ans je souffre d’une crise qui dure de 1 à 4 jours
Voici les sympt?mes : irritation de l’urètre semblable à une br?lure de cigarette, combinée à une grande irritation de l’anus.
Besoin constant d’uriner
Je ne trouve de soulagement que plongé dans une baignoire d’eau très chaude, presque br?lante.
Lorsque je suis fatigué, je m’endors quelques minutes pour me réveiller par la sensation de br?lure.
Je suis cloué à ma maison un jour par mois

La régularité est presque de 28 jours, à tel point que la crise de Janvier a eu lieu le 1er Janvier, avec une durée de 4 jours et celle de Février a été le 02 Février.
Je vous épargne les détails de mon enfance : coincé entre une mère totalement incompétente, soumise, incapable de tendresse et un père agressif, violent, pervers, un prédateur sexuel qui sévit depuis des décennies sur des jeunes femmes tout juste légales de 18 ans. ( Légale est de lui, car il craint la justice et se maintient à la limite de la légalité )
Je raconte mes souffrances comme s’il s’agissait d’un fait divers lu dans un journal, pourtant je nourris une grande haine envers ce père abusif et castrateur.

J’ai un immense sentiment de tristesse en moi depuis longtemps.
Une angoisse récurrente
Une colère qui gronde en moi comme un volcan.
Comme si quelque chose d’horrible m’était arrivé très bébé.

J’ai besoin de savoir.
J’explore la possibilité d’agressions physiques ou sexuelles à un très jeune age
Je suis à la recherche d’indices.

Je n’ai presque pas de souvenirs de ma petite enfance.
Mon frère et ma mère vivent dans un déni total.
Mon corps me dit et certaines cicatrices me prouvent que mon père était violent.

Je me permets de vous soumettre mon cas à la recherche d’une piste de solution.
Croyez-vous que le corps puisse se souvenir d’abus perpétrés lors des menstruations de ma mère, ce qui expliquerait cette régularité ?
Je dois vous dire que ces sympt?mes ont commencé alors que je vivais avec une femme très dominatrice.
Je vivais avec elle ce que ma mère me disait avoir vécu avec mon père, mais inversé, je prenais le r?le passif et soumis de ma mère et ma compagne était celle qui me méprisait, m’humiliait et me trompait
Croyez-vous que ce souvenir puisse être remonté à ce moment ?
Et perdurer depuis dans l’attente que je revive ces évènements de mon enfance ?

Peut-être avez-vous rencontré un cas similaire dans votre longue carrière
J’ose espérer que vous saurez vous intéresser à mon cas et me consacrer quelques minutes de votre temps.

Je vous remercie d’avance et vous félicite pour la lumière que vous apportez à des gens comme moi.

J G

BO: La volonté que vous avez à sortir du déni pour trouver la vérité de votre enfance douloureuse vous permettra sans aucun doute d’identifier ce que votre corps tente de vous dire par ses maux si douloureux. L’accompagnement d’un thérapeute lucide est essentiel pour découvrir ce que votre mère ou votre père à pu faire à ce petit bébé que vous étiez alors et vous libèrera des sympt?mes qui vous font tant souffrir aujourd’hui.
Vous pouvez vous servir de la liste FAQ afin de trouver un thérapeute qui n’aura pas peur de votre histoire et sera capable de vous soutenir dans la recherche de votre enfance.
Bonne continuation.
Brigitte