L’attitude du parent peut aider à sortir de la culpabilité

L’attitude du parent peut aider à sortir de la culpabilité
Monday 06 October 2008

bonsoir,

j’ai mis bien longtemps à accepter que ce que mes parents m’ont fait subir n’est absolument pas normal. à eux deux ils m’ont manipulée, humiliée, sacrifiée et même fait croire que j’étais folle. je suis donc restée sans voix, ni voie, pendant quasiment toute ma vie en étant sure qu’ils avaient raison ! pour un enfant la voix du dieu-parent est juste et vraie. d’autant plus que, le peu de fois où j’ai osé demander si tout cela était normal, notre société m’a toujours répondu que j’étais méchante de mal-parler de mes parents.

aujourd’hui je ne les vois plus mais la pression est présente. le plus insupportable ne serait pas de leur dire leurs quatre vérités, mais plutot d’entendre leurs excuses et de les voir pleurer comme ils l’ont déjà fait tant de fois (pour mieux recommencer dès le lendemain). en réalité le plus insupportable est en moi : cette peur d’avoir encore une fois pitié d’eux, de leur enfance, de ce qu’ils sont ; et que tout recommence comme avant… c’est étrange d’être encore plus triste que ses parents de leur enfance malheureuse, que eux meme ne le sont.

leur pardonner m’est impossible car ce serait renier ce que je suis : je prend mes responsabilités et m’engage à ce que toute cette violence ne continue pas à se perpétuer à travers moi. eux aussi auraient pu le faire, mais ils ne l’ont pas fait, et ne changeront jamais ! mais la culpabilité de ne pas pouvoir pardonner à ses propres parents en pleur est aussi effroyable.

difficile de vivre sereine et d’arriver à construire quoi que ce soit, alors j’avance pas à pas en cherchant mes propres repères ; mais jamais je ne regrette qu’un jour mes yeux se soient ouverts sur la verité !

alors je vous remercie du fond du c?ur, car en allant sur ce site et en écoutant vos interviews qui rendent les livres d’alice miller plus ancrés dans le quotidien, cela me conforte dans ce que j’ai toujours su dans mes tripes, mais que l’on m’a toujours interdit d’accepter comme vrai !

Réponse de Brigitte:

Vous êtes très sincère dans vos sentiments, l’enfant a longtemps essayé de comprendre les agissements même les plus cruels de son parent afin d’installer chez lui un peu de sécurité pour continuer à vivre dans la dangerosité parentale. Aujourd’hui le prix de votre sécurité est de voir toute la vérité sans aucune concession et pour cela ils vous aident à le faire à chaque fois qu’ils ne veulent rien entendre de votre passé pour mieux vous faire mal le lendemain. Le fait de rester lucide sur le mal qu’ils vous font encore maintenant vous aidera à vous libérer de cette culpabilité. Bonne continuation BO