L’accompagnement par un témoin lucide

L’accompagnement par un témoin lucide
Tuesday 18 October 2005

Chère Madame,

Tout d’abord, un grand merci pour tous vos écrits, livres et articles. Pour moi, ils sont d’une telle réalité, que je les lis comme si je lisais ma propre histoire.

Il est vrai qu’il est très difficile de trouver un thérapeute qui accepte d’accompagner ses patients jusqu’à la confrontation avec ses parents, sans fuite.
Et pourtant, ici en Suisse, il en existe quelques-uns, beaucoup trop peu malheureusement.
Ils ont été formés par un homme exceptionnel : Jean Sarkissoff, aujourd’hui décédé. Sa veuve continue à pratiquer, tout en allant toujours plus loin.

Et vous avez raison de dire que pour aller confronter ces zones si douloureuses, les patients ont besoin d’un témoin bienveillant, qui ne craint pas le contact véritable, capable de les prendre dans ses bras si nécessaire, et prêt à s’engager à fonds sur ce chemin vers soi.

J’ai la chance de travailler avec un tel psychothérapeute (qui est d’ailleurs un de vos fervents lecteurs), et avec lui, j’ai fait une avance incroyable. En fait, ma vie a complètement changée, sur tous les plans. Mais cela n’a pas toujours été facile. J’ai vécu des moments épouvantables, mais ils ont été aussi d’une richesse incroyable.
En affrontant mes parents, et mon histoire avec eux, je peux enfin na?tre à la vie. J’arrive bient?t au bout, et pour moi, une autre vie commence, en conscience, les yeux grands ouverts, les illusions et les attentes en miettes.
Je crois que ?a a été la plus grande aventure de ma vie.

Merci pour tout ce que vous écrivez : cela vient appuyer tout ce que je travaille.

Avec mes meilleurs messages.

CRB, Suisse

A.M.: Merci de votre lettre et des bonnes nouvelles. Pouvons-nous avoir une liste de ces thérapeutes en Suisse que vous considerez comme les témoins bienveillants de l’enfant?