La vérité qui libère

La vérité qui libère
Monday 08 September 2008

Madame
J’ai adopté alors qu’elle avait 8 ans une petite fille ,elle a été gravement maltraitée par sa mère de naissance. Elle a 3 grands frères, mes fils par la naissance. En lisant votre livre < ta vie enfin sauvée>,j’ai compris à quel point vous parliez juste. Mes fils élevés avec amour se révelent des adultes non violents. Florence au moment de l’ado est entrée dans une période de grande violence, surtout dirigée contre moi sa 2em maman. J’ai traversé 5ans d’enfer, jusqu’au moment ou n’en pouvant plus , je lui ai dit, tu as le droit d’être en colère ,tu as été maltraitée ,humiliée, tu as le droit d’exploser, mais pas contre moi , contre elle ,contre son souvenir, puisque sa 1ere maman est décédée . Mais tu n’a pas le droit de te bloquer et de t’en prendre à moi. Jusqu’alors elle ne voulait pas parler de ce qu’elle avait subit. Elle avait pardonné à sa mère de naissance. Je lui ai dit, je ne veux pas que tu lui pardonnes , elle a été monstrueuse avec toi, comme ses parents avant elle. Je ne veux pas que tu pardonnes, je veux que tu comprennes pour ne pas faire la même chose plus tard. Ce jour là je lui ai dit tout ce qu’elle ne voulait pas entendre, tout ce qu’elle avait subi. .Depuis comme par magie, elle va mieux et quand ,je sens que la rage revient ,je lui dis :< c’est normal> il faut du temps .Je suis certaine aujourd’hui qu’elle a compris cette violence en elle et qu’elle fera très attention plus tard.. Nous serons là pour l’aider. Mais comme vous , je suis encore étonnée que l’on n’interdise pas les chatiments corporels, et les violences verbales. Mais,il y a un gros travail à faire auprés des jeunes parents et de tous les adultes qui s’occupent de nos enfants. Je connais bien des enseignants qui sont eux même trés cruels envers les enfants, sans doute à cause de leur propre histoire. Un de mes fils agé aujourd’hui de 38 ans souffre encore de ce qu’une enseignante lui a fait subir , il va mieux ,mais lui aussi a du comprendre que certaines humiliations l’avaient marqué et lui avait fait perdre confiance en lui. Heureusement ,nous parlons beaucoup avec nos enfants et aujourd’hui,il va mieux après une terrible dépression. Merci ,Madame pour vos livres, merci pour votre travail, merci pour les enfants et les adultes de demain.
Sincères salutations

Réponse de Brigitte:

Votre témoignage montre bien que la vérité libère des souffrances que l’on porte jusqu’alors. Vous avez eu tout à fait raison de vous protéger de la violence de votre fille en dénon?ant les vraies raisons de son état qui lui serviront sans aucun doute pour son devenir et pour votre relation à toutes les deux. Votre courage à lui avoir dit la vérité lui permettra certainement de faire de sa vie une existence plus stable et plus sereine. BO