La solution donnée par le corps

La solution donnée par le corps
Monday 04 February 2008

bonjour,

voilà, j’ai la trentaine,
je vis seule, dans l’isolement total même… comme si je n’avais pas droit d’existence sur Terre
?a fait plus de 10 ans que je consulte des psys (analystes, et le dernier : psychothérapeute qui travaille aussi sur les schémas corporels)et je fatigue …vraiment.
avec ce dernier j’ai avancé, en 2 ans, plus qu’en 8 avec les autres guignols…
pourtant mon mal de vivre et ma dépression sont toujours là
j’ai du mal à accepter l’aide, même de mon psy
comme si j’avais honte d’être comme ?a, alors que vue de l’extérieur j’ai tout pour être heureuse….oui mais je suis seule et toujours dans des résistances énormes (résistance au père notamment et par extension au psy), si seulement je pouvais appuyer sur un bouton “enfance : reset” !

Je rejette les hommes (intéressés par leur seul plaisir, comme mon père), ma famille s’en fout royalement, mon père est très égoiste, il a tjs fait passer ses maitresses avant ses gosses, il ne connait même pas nos dates d’anniversaire! et encore moins les études qu’on a suivis mon frère et moi.Jamais il ne nous a emmenés en vacances ou consacré du temps…nous n’avions même pas de chambre chez lui, donc aucune place…?a fait mal. Il ne savait même pas en quelle classe j’étais…
Il s’est toujours servi de moi pour m’exploiter dans son activité professionnelle, me faisant travailler comme 1 forcenée sans aucune contre-partie, car pour lui et sa mère, les enfants doivent “aider les parents”…….on se croirait au moyen-age!
Ma mère elle, est 1 monstre de froideur, incapable de communiquer, incapable de nous aimer, de nous choyer ou de nous soutenir, je ne la vois plus depuis 1an et demi. Elle souffre s?rement, mais j’aimerais déjà m’en sortir moi, car elle , elle a déjà vécu sa vie, et moi toujours pas.
Bien s?r, à mon age, il faut se dire que c’est du passé, qu’il faut passer à autre chose etc…….soit! mais moi je n’arrive pas à effacer cette douleur qui me détruit et qui me fait rater ma vie……………affective et professionnelle.
Je suis dans 1 haine terrible vis à vis d’eux, et ?a m’empêche d’avancer, et de laisser cette triste enfance derrière moi.
Là encore, qd on n’a pas de traces physiques sur le corps, comment être crue?
Pour ma part, la souffrance psychologique est encore bien + destructrice et sournoise……et puis l’indifférence et les carences affectives tuent, ?a j’en suis persuadée.

Mes parents à qui j’ai écrit à chacun 1 lettre ,dans l’espoir d’1 confrontation positive, ont hélas TOUT nié en bloc, et fait comme si c’était 1 caprice d’enfant gatée……..
Comment alors reconnaitre ma souffrance? j’ai cherché par tous les moyens à la cacher, à l’enterrer;, je me suis coupée de moi-même jusqu’à l’extrême (j’ai 1 structure schizoide ), j’avais honte de mes pensées, honte de les attaquer, honte de moi-même………je ne ressentais plus aucune émotion ni douleur…….j’étais devenue le même monstre qu’eux.
Ils ne me téléphonent jamais, ne savent pas si je suis en vie, ?a leur est égal…..du moment que je n’entrave pas leur vie.
Quand je m’éloigne de mon père je vais mieux; mais dès que je le revois, tout retombe……
et couper les ponts n’est pas 1 solution durable non plus.
Que faire ?

merci de m’avoir lue
Réponse de Brigitte:

Et pourtant vous avez trouvé la solution: “Quand je m’éloigne de mon père je vais mieux”, bien sur que tout retombe quand vous reprenez contact avec cette homme qui a passé sa vie à vous détruire. La petite fille de jadis ne supporte pas que vous la laissiez tomber vous aussi, c’est une trahison totale pour elle que de c?toyer votre bourreau.
Vous dites: “couper les ponts n’est pas 1 solution durable non plus”, apparemment votre corps dit le contraire. Prenez le temps de lire les articles “A propos du pardon” et “La dépression ou l’art de se leurrer” que vous trouverez dans ce site. BO