La perte de l’empathie par les mauvais traitements

La perte de l’empathie par les mauvais traitements
Tuesday 25 November 2008

Chère Alice MILLER et chère Brigitte,
Comme je vous remercie d’exister, j’ai pris l’habitude de regarder votre courrier tous les matins, apprenant à chaque lettre et sa réponse un peu plus sur mes comportements destructeurs et sur l’art de respecter mes enfants.
Le courrier intitulé “une belle enfance” m’a terriblement émue…et je comprends que je commence, aprés avoir tant travaillé à comprendre mon enfance ravagée et mes enfants en souffrance, à prendre aussi conscience de ce qu’est “aimer”, tout simplement.
Aprés une traversée de désert terrible, soixante ans de dépression et la perte de mes biens, le rejet de mes enfants, je comprends comme aimer, c’est avoir confiance en la Vie et la respecter sous toutes ces formes.
Je n’ai jamais battu mes enfants, ayant trop souffert de la violence de mon père, mais j’ai vécu dans la peur et l’insécurité et j’ai projeté cela sur mes enfants ; je les critiquais sans doute beaucoup , même sans le dire et je ne croyais pas en eux comme en moi je les surprotégeais en croyant bien faire et je comprends que c’est la peur et l’insécurité affective qui conduit à ce comprortement
,pire je croyais être une bonne mère…je n’ai pas compris quand ils m’ont ha? et j’ai encore cru ce que tous disaient (“tu as été une bonne mère, c’est eux qui… ) cette lettre parle de parents qui ont confiance en la Vie, en leurs enfants !!! C’est donc POSSIBLE.
De plus en plus ma perception change sur tout ; la PEUR est remplacée par l’AMOUR ; j’ai d? mal à expliquer avec des mots.
Puisse enfin mon fils agé de 30 ans et souffrant de toxicomanie enfin RESSENTIR que sa mère n’a plus PEUR dans la Vie et moi me maintenir dans ce sentiment de bonheur naissant.
Merci à vous tous, lecteurs y compris, qui m’avaient servi de soutien secourable et qui m’introduisent à une vie autonome, libre, aimante, moi qui a passé toute ma vie à quémander l’amour sans comprendre que je l’avais en moi, moi qui a passé toute ma vie à manipuler, critiquer sans savoir ce qui me dominait.

Enfin et surtout, grace à cette lettre, j’ai compris que l’absence de dipl?mes et de réussite scolaire n’empêchait pas une brillante réussite HUMAINE ; quelle le?on de vie !!
MERCI

Réponse de Brigitte:

Nous vivons depuis si longtemps dans une société tellement malade par les traitements infligés aux enfants, qu’il semble tout à fait naturel à tout le monde d’éduquer l’espèce humaine avec brutalité et humiliation. Par cette éducation, la majorité d’entre nous avons perdu notre bien le plus précieux, l’empathie, qui nous empêche aujourd’hui de nous indigner des cruautés faites aux enfants. Ainsi, il est compréhensible qu’il vous ait fallu tout ce temps pour sortir de la confusion dans laquelle on vous a plongé mais ce qui est formidable c’est que vous ayez eu le courage d’en sortir même si c’est douloureux d’accepter la réalité des dommages causés à vos enfants. BO