La naissance respectée

La naissance respectée
Saturday 06 December 2008

Bonjour Madame Miller,

Je voudrais savoir si vous avez eu connaissance du livre de Michel Odent : “l’amour scientifié” ?
Peut-être que oui, mais je me permets de vous résumer les idées de ce livre dont je veux vous parler :

– Il a observé que la naissance, dans des conditions respectueuses, accueillantes, non-perturbée, “produit” des enfants, puis des adultes qui sont dans l’amour (d’eux-mêmes, de leurs semblables, de leur planète).

– à l’heure actuelle, la grande-grande majorité de la société perturbe ce moment. Les résultats sont flagrants : non-respect de soi, ex : toxicomanie, non respect des autres, ex : agressions, et également non-respect de la vie, de l’environnement.

– Dans les (quelques rares) sociétés où la naissance n’est pas perturbée, le respect de soi, des autres et de la Nature sont présent. Or, elles ont (quasi) toutes disparu.

Ce qui m’intéresse, dans ce livre, c’est comme il démontre que les sociétés ont eu un intérêt à perturber le moment de la naissance (par des traditions de couper le cordon, de ne pas donner de lait au bébé, de le séparer de sa mère, etc.) afin de favoriser l’agressivité de cet être et donc de la société dans laquelle il était… Société qui est devenue ce qu’elle est, mais qui a évolué et progressé, en éliminant les autres sociétés, où les bébés étaient respectés (car là, moins d’agressivité).

Il conclut en disant que, cette fa?on de faire nous a conduit jusque là où nous en sommes à l’heure actuelle, mais que nous atteignons les limites du système, preuve en est : le réchauffement climatique! Et que, si nous désirons que l’Humanité continue son chemin, sur la Terre, il nous faut revoir nos manières d’entourer la naissance.

Bref.
Quand je fais le lien entre votre travail et le sien, c’est cela qui me vient à l’esprit, c’est de faire un parallèle entre :
– Les sociétés avaient un avantage “évolutif” à perturber la naissance (selon les travaux de M. Odent) ;
– Les sociétés ont certainement un avantage “évolutif” à ne pas répondre aux besoins des bébés, des enfants.
Je ne sais pas si vous voyez où je veux en venir?

Je sens en moi l’envie de faire des recherches dans ce sens et de faire conna?tre ce message à un maximum de personnes, pour qu’enfin les enfants soient respectés dans leurs besoins (entre-autre au moment de la naissance). Ceci est vital pour moi!

Comprendre ce que nos parents nous ont fait, cela nous aide à nous en sortir. Mais comprendre pourquoi ils l’ont fait, pourquoi leurs parents l’ont fait, pourquoi la société a fait comme cela jusqu’à présent, je pense que cela peut aider également à un changement des comportements.
J’aimerais pouvoir écrire un livre fournissant des détails de recherches montrant, prouvant, noir sur blanc, sans la moindre équivoque, qu’il y a bel et bien un avantage évolutif à ne pas respecter nos enfants.
Pas du tout pour faire l’éloge de ce fonctionnement, bien s?r que non! Je voudrais que, en lisant cela, les parents, les futurs-parents, les décideurs (rêvons donc) aient un déclic et se disent: “mais bon sang, mais c’est bien s?r! Maintenant, il FAUT que nous changions!” Et, tout comme vos livres ont touché un très grand nombre de personnes (dont moi) par l’évidence de vos propos (et le nombre de sources incontestables sur lequel ils se basent), j’aimerais trouver en moi l’intelligence de rédiger un livre clair et fondé sur des arguments probants.

Dans cette optique, si vous avez des critiques, des conseils, ou des données à me communiquer, j’en serais ravie.

Par exemple, je suis récemment tombée sur cet article issu du travail de recherche de Richard Tremblay : “L’être humain na?t méchant!”. (ici : http://www.forum.umontreal.ca/numeros/1999-2000/Forum99-09-27/article01.html)

J’aimerais savoir si vous en avez déjà eu connaissance et quel est votre avis à son sujet? Car s’il avait raison, mon raisonnement tombe à l’eau. Je pense que non, car personnellement, je trouve que les conditions de l’expérience ne sont pas assez décrites (ces enfants sont-ils tous en crèche? quelles sont leurs conditions de vie dans ces crèches? à quel niveau répond-on à leurs besoins? etc.).
Mais cela soulève une question, tout de même, ces résultats.

Peut-être tout cela ne vous intéresse-t-il pas, mais si vous avez le temps, votre avis m’est précieux.

Je vous remercie de m’avoir lue,

Réponse de Brigitte:

Votre envie de faire ces recherches sur la nécessité d’une naissance sans violence est tout à fait honorable et justifiée. Ne vous laissez pas impressionner et déstabiliser par les propos scandaleux et les études de ce Monsieur Tremblay qui ne sont que le reflet des concepts de la psychanalyse Freudienne.
C’est vrai que le respect de soi, des autres et de la Nature sont présents quand la naissance n’est pas perturbée mais cela peut perdurer seulement si l’enfant est respecté tout au long de son enfance par des parents bienveillants, informés et qui sont sortis du déni de leur propre enfance. Bonne continuation à vous. BO