La douleur d’avoir été trompé

La douleur d’avoir été trompé
Saturday 09 February 2008

Merci beaucoup de votre réponse ,
qui me remet les idées en place, c’est fou ce que nos bourreaux ont une emprise totale sur nous!?a me fait penser au syndr?me de stockholm pour les otages.
Oui effectivement, ils n’ont pas d’excuses, puisque aujourd’hui encore ils me laissent tomber, ils n’ont eu aucune prise de conscience! Et mon psy me dit alors que je tombe aussi………dans la dépression.
J’ai toujours idéalisé mon père pour me mentir à moi-même, je ne pouvais pas concevoir/accepter qu’un père pouvait négliger et oublier à ce point sa propre enfant….c’était mon seul moyen de survie…croire qu’il m’aimait mais qu’il n’avait pas assez de temps pour moi.
Pour ce qui est des sympt?mes du corps, je vous en reparlerai.
Comme j’ai été une très grande contr?lante, ne connaissant pas mes limites ni ma douleur, j’ai toujours été très dure avec mon corps, ne sachant pas l’écouter puisque coupée de mes sensations.
Je précise aussi que j’ai été élevée comme un gra?on (désir du père) et que jusqu’à présent je me comportais comme tel (pas de pleurs etc, pas de sentiments exprimés……..) ce qui m’a renforcé dans ma schizoidie.
Pour le moment après ma grande colère /haine à leur égard, je me sens triste et vidée de toute énergie, j’espère que c’est le deuil qui se met en place, deuil des parents et deuil de mon enfance. J’espère enfin voir le bout du tunnel…….j’ai déjà gaché 30 ans de ma vie dans ma prison.

Cordialement,

Réponse de Brigitte:

Vous avez bien compris, c’est vrai que la majorité d’entre nous souffrons du syndrome de Stockholm et au vu des pirouettes que vous avez d? faire pour séduire votre père afin qu’il vous apprécie dans vos efforts à ressembler à un gar?on, vous vous êtes épuisée sans limite à croire et à vous illusionner que vous lui plaisiez.

Maintenant vous réalisez que vous pourriez continuer encore des années et que ?a ne changerait RIEN. Ca fait très mal en effet de voir que durant toutes ces années vous avez couru après un leurre, c’est la plus grosse tromperie et votre haine est tout à fait légitime.

Bien sur que vous verrez le “bout du tunnel” mais pour le voir il est nécessaire d’en passer par toutes ces émotions et la tristesse en fait grandement partie. C’est très douloureux de voir la vérité, de se rendre compte que vous avez grandi auprès d’un homme qui n’a jamais eu la moindre reconnaissance, le moindre respect et amour pour vous. C’est votre courage à maintenir la vérité de votre passé en éveil qui vous permettra d’en sortir. BO