La connaissance entre le bien et le mal

La connaissance entre le bien et le mal
Sunday 18 March 2007

Mme Miller,
En terminant de lire ce matin Libre de savoir – ouvrir les yeux sur notre propre histoire, j’ai réalisé que le précepte “Tu ne conna?tras pas la différence entre le Bien et le Mal” est une perversion du droit de l’enfant à son Innoncence. C’est la perversion de l’adulte imposée à l’enfant.
Longtemps j’ai cru que j’avais été initié au sexe très t?t — dès ‘age de trois ans et peut-être même avant!. Je sais maintenant que ce n’était pas une initiation, mais bien un viol. Le viol de mon ame, de mon corps et de mon enfance, de mon droit à l’innocence. De mon droit de ne pas conna?tre dès lors la différence entre le Bien et le Mal. Cette perte de l’innocence est la perte du droit de vivre et de m’exprimer tel que je suis. être nu, c’est devenir vulnérable au regard de l’autre. Ce fut particulièrment le cas lorsque ayant commencé à aller à l’école, je me suis “innocemment” accusé à la confession d’avoir eu des activités sexuelles. Le curé m’a alors menacé des feux éternels de l’enfer.

Après qu’on eut violé son innocence, on en fait porter toute la responsabilité à l’enfant en lui faisant croire que l’adulte a succombé ses désir. Freud aussi est tombé dans le panneau. Il a en prétendu rendre la science complice d’une tare sociale déjà entérinée et perpétuée par la religion.

Le précepte devrait se lire ” TU as la responsabilité de connat?tre le bien et le mal pour ne pas imputer ton irresponsabilité à ta descendance.

Merci de m’aider à découvrir ma vérité

Réponse de Brigitte:

Votre réflexion est très juste et très pertinente, nous avons été condamnés à l’aveuglement le plus pernicieux et le plus dangereux parce qu’il nous a amputé de notre discernement et notre lucidité très t?t dans notre vie. En vivant dans cette totale confusion nous n’avons appris qu’à nous éloigner de nous même pour être des proies vulnérables à toutes les attaques en maintenant notre bouche fermée devant l’insupportable. Heureusement que vous êtes sortie de cette cécité pour vous défendre et dénoncer cette aberration qui reste encore très vivace. BO