Fantasmes?

Fantasmes?
Wednesday 10 January 2007

comment savoir,

j’ai des souvenirs très précis des maltraitances que j’ai vécu dans mon enfance ; un père violent et une mère qui ne s’est jamais préoccupée d’autre chose que d’elle et de la satisfactions de ses désirs.
tout cela je le sais et je ne me suis jamais sentie aussi bien que depuis que j’ai cessé de croire que je devais quoi que ce soit à mes parents et surtout depuis que j’ai compris et ressenti les dégats que leurs attitudes ont fait sur moi. Pourtant, j’ai l’impression qu’il manque quelque chose à mon puzzle. Je m’explique : je fait un rêve depuis l’enfance sous des formes plus ou moins différentes mais en finalité c’est toujours pareils : j’ai peur, une peur terrible qu’on fasse mal à mon corps. J’ai peur de la douleur que je pourrai ressentir ; j’ai la sensation qu’on serre mon coprs de partout, qu’on le comprime de tous les c?tés, comme si on voulait le faire plus petit. On appuit de partout et cela me fait terriblement mal de partout, la tête, les jambes, les bras. C’est horrible, j’ai peur d’avoir mal car je connais cette douleur. Alors pour ne pas qu’on m’attrape, je cours , je m’enfuis, je me cache sous des chaises. Autre chose aussi, j’ai l’impression qu’on m’a fait “des choses dont j’ai honte et qui m’on fait mal” mais je n’arrive pas à me souvenir. je me dis que c’est de fantasmes, que ce n’est pas la réalité, mais cela me poursuit depuis des années. Mon mari, qui est très doux et qui m’écoute beaucoup (sur tous les plans) a aussi cette impression. Quand je dois aller chez la gynéco et passer un examen, cela me révulse, j’en pleurerai, j’en i des larmes d’ailleurs, j’ai l’impression qu’on m’agresse. Alors cela fait bien des années que je n’ai pas fait d’examen gyécologique. J’ai pris RDV le mois prochain mais je ne sais pas si je vais y aller. Tout mon coprs se ferme. Comment me sortir de ?a?
M

AM: Vous écrivez: “j’ai des souvenirs très précis des maltraitances que j’ai vécu dans mon enfance ; un père violent et une mère qui ne s’est jamais préoccupée d’autre chose que d’elle et de la satisfactions de ses désirs”. Vous écrivez plus loin:
“Autre chose aussi, j’ai l’impression qu’on m’a fait “des choses dont j’ai honte et qui m’on fait mal” mais je n’arrive pas à me souvenir. je me dis que c’est de fantasmes, que ce n’est pas la réalité, mais cela me poursuit depuis des années”.
C’est normal, que cela vous poursuit!
Pourquoi pensez-vous que votre rêve si angoissant est créé par les fantasmes? Si vous vous décidez une fois de croire en ce que votre corps vous raconte vous sauriez qu’AUJOURD’HUI il n’y a rien à craindre, sauf votre tendance à fuir.. Mais AUPARAVANT, il y avait beaucoup à craindre, bien sur.

Réponse de Brigitte:
C’est justement parce que c’est la réalité que votre corps se manifeste aussi franchement et c’est parce que vous avez osez regarder une partie de la vérité sur vos parents qu’il se sent libre pour vous donner toujours plus d’informations. Cette intense douleur que vous craignez ressentir dans votre rêve et qui vous fait prendre la fuite pour vous cacher sous les chaises est le récit de ce que vous avez réellement vécu probablement à un très jeune age. Votre impuissance d’enfant n’a pas pu vous permettre de vous enfuir et votre être tout entier s’est retrouvé à la merci de celui qui vous a torturé, votre corps a mémorisé cette scène et si vous osez reconna?tre que cette torture a réellement existée, alors votre corps vous laissera en paix. BO