Expédiez vos parents chez les leurs

Expédiez vos parents chez les leurs
Monday 28 April 2008

Bonjour Alice Miller, bonjour Brigitte,

depuis quelques mois j’arrive ENFIN à me souvenir parfois de mes rêves.Ces rêves me semblent bien refléter l’ambiance dans laquelle je baignais enfant . Dans mes rêves, je dois faire des taches complètement insensées, je me sens humiliée, incomprise, agressée, exploitée, torturée……j’ai aussi rêvé de situations d’abus sexuel, de viol ….je pense que j’ai du être petite ( bébé de quelque mois ….5 ans maxi ), je n’ai aucun souvenir conscient.
Cette nuit je me suis réveillée en sueur, mon coeur battait très vite…..angoissée, terrorisée, car dans mon rêve j’essayais d’échapper à un homme et une femme qui voulaient me tuer ……surtout la femme…..l’homme était lache ( comme mon père ) et exécutait seulement les ordres de la femme .
Pendant toute mon enfance et adolescence, ma mère me frappait parfois violemment avec des objets ( cintres, cuillers en bois, balais….)……après sa crise hystérique, elle redevenait gentille, normale …..et me faisait des cadeaux………
Adolescente, je la détestais, elle était imprévisible et je me sentais un peu plus en sécurité avec mon père, qui ne m’a jamais frappée , qui jouait avec moi aux échecs et qui m’amenait parfois à la piscine ……..il était assez sympa…..
Aujourd’hui, je me demande pourquoi il ne m’a jamais protégée des crises violentes de ma mère. Jamais il n’a osé me défendre. Pourquoi cet homme m’a utilisée quand j’étais un tout petit bébé pour assouvir sa curiosité malsaine….. il était très prude et avait peur des femmes ………
J’ai des inflammations dans tout mon corps. Ca fait des mois que mon corps crie et hurle sa détresse et sa douleur parfois insoutenable.
Est-ce que ces cris s’arrêteront un jour ?

Mes parents m’ont sacrifiée. Depuis toujours, ils m’ont traitée comme un objet, un jouet sans ame, sans émotions, sans intérêt ……
Il m’ a fallu beaucoup de temps pour oser écouter mon corps, mes rêves, mes souvenirs, ma VERITE . J’ai beaucoup de compassion pour ce bébé , cette petite fille en détresse.
Je déteste mes parents pour ce qu’ils m’ont fait subir sans monter le moindre regret ……et j’ai décidé de ne plus jamais les revoir, ce qui me soulage beaucoup.
Malgré cette décision libératrice, j’ai l’impression, que au fond de moi- même, il y a une partie de moi, qui souffre, qui pleure et qui serait prête à tout pour que enfin ma mère me voie, me comprenne, m’aime ! Qu’il suffirait que je sois sage, obéissante, mignonne, gentille ….pour qu’elle M’AIME ENFIN !!!!
Je continue à m’auto-détruire …..en m’accusant que tout cela est de MA FAUTE !
Je ne sais plus quoi faire pour que cette guerre qui se déroule dans mon corps s’arrête .

Mille merci pour votre travail courageux et d’avoir osé regarder les souffrances parfois atroces et insoutenables des enfants !

Réponse de Brigitte:

Vous pourriez être: “sage, obéissante, mignonne, gentille ….pour qu’elle vous AIME ENFIN”, cela ne changerait rien pour elle, par contre vous, vous risquez de vous épuiser totalement. Le problème c’est que la notion d’amour n’appara?t pas dans le cerveau de votre mère et vous voudriez passer le reste de votre vie à faire de nouvelles pirouettes ou continuer à vous détruire pour elle?
Pour que cette guerre s’arrête vous pourriez commencer par cesser de donner raison à votre mère à chaque fois que vous vous accusez de : “ne pas être assez sage, obéissante, mignonne, et gentille” parce que là ce n’est pas vous qui parlez c’est ELLE. En vous accusant ainsi, vous tournez le dos à la petite fille en lui reprochant qu’elle ne mérite pas d’être aimée comme votre mère vous l’a fait croire.
Dès que vous êtes envahie de ces mauvais sentiments envers vous-même, EXPéDIEZ votre mère à SES PARENTS, c’est là qu’elle devrait regler ses comptes et pas avec vous. BO