Entendre la souffrance de son bébé par ses sympt?mes

Entendre la souffrance de son bébé par ses sympt?mes
Wednesday 01 October 2008

Bonjour,

je viens de terminer votre livre : le corps ne ment jamais. C’est une vraie révélation pour moi mais je pense que ce livre n’arrive pas maintenant par hasard car j’ai déjà fait un chemin qui m’éloigne de mes parents sans que j’ai envie de me retourner. Depuis l’enfance, je suis dépressive avec des hauts et des bas, une tentative de suicide, beaucoup de problèmes de peau et une impossibilité à devenir adulte semble-t’il. Je n’arrive pas par exemple, à avoir un métier et je me répéte que je suis nulle. J’ai évidemment énormément de problèmes financiers mais je m’en accomode car c’est la solution la plus facile pour moi. Depuis que j’ai eu des enfants, j’ai pris conscience de mon enfance, de ma mère qui ne m’a jamais écoutée, qui me frappait, qui m’imposait constamment une rigueur. Elle a fait de moi une petite fille sage qui a oublié ce qu’elle est, qui n’arrive pas à dire qui elle est ni ce qu’elle veut. Elle me vampirise. A la naissance de ma fille, je ne voulais pas que mes parents viennent me voir à la maternité car j’étais persuadée que, ma mère une fois entrée dans la chambre, s’emparerait de ma petite fille, par son vampirisme. cela ne s’est pas passé ainsi heureusement mais c’est arrivé plus tard. je ne vais pas donné tous les détails ici. de l’autre c?té, mon père est un être totalement passif mais qui a toujours aussi imposé une rigueur stricte, il faut faire comme ceci et pas autrement. il n’a jamais empêché ma mère de me frapper. et je me pose beaucoup de questions depuis des années par rapport à la sexualité, y a t’il eu des abus, pourquoi mon père m’a toujours fait peur ? bref, j’ai toujours eu l’impression de ne pas exister, d’être leur chose, je n’avais pas le droit d’avoir des envies, des sentiments, des émotions.je m’en sors tout doucement, votre livre va être une prochaine étape importante pour moi. mais je me permets de demander vos conseils, une piste, un éclairage au sujet de mon fils :depuis l’age de deux mois, il souffre d’eczema. il n’en avait qu’un tout petit peu puis à 4 mois, il a eu un traitement homéopathique et il s’est retrouvé recouvert de la tête aux pieds. il ne dormait plus , se mettait en sang, ?a s’est infecté. c’était l’horreur. mon mari a voulu essayé de lui attacher les bras pour l’empêcher de se gratter la nuit et pendant les siestes et effectivement il s’est mis à dormir comme sécurisé mais ?a me rend malade de l’emmailloter de la sorte.il a aujourd’hui 10 mois, le gros de l’eczema a duré 3 mois environ. actuellement il en a encore un peu surtout quand il sort des dents. je sais qu’il exprime ainsi sa souffrance mais laquelle exactement ? et que faire? comment répondre?je suis très présente auprès de mes enfants, ma fille n’a jamais été malade, elle est s?re d’elle mais elle a besoin d’évacuer parfois de la colère.quand mon fils est né, j’étais très fatiguée et mon mari a fait une dépression suite à un cancer l’année précédente, il avait peur de mourir ou il avait envie de mourir ???….(il essaye de son c?té de régler ses compte avec son enfance: sa mère ne s’est pas occupée de lui, elle est repartie pour ses études, il avait trois mois, il a toujours été malade d’autant que non seulement il a grandu tout seul sans amour mais en plus ses parents lui ont toujours demandé d’être très performant en tout et de ne jamais se plaindre)il n’a pas pu s’occuper de son fils, il n’a pas répondu à ses pleurs, j’étais seule et de plus en plus fatiguée.Jules a eu beaucoup moins d’eczema dès que son papa s’est senti mieux et s’est occupé de lui.aujourd’hui, je voudrais combler ce manque des premiers mois, je voudrais qu’il s’exprime autrement (?a commence). vers qui puis-je me tourner pour avoir de l’aide, des indices comme dans vos livres. Je ne voudrais pas me retrouver face à quelqu’un qui me fera la morale.je vais parler de votre livre à mon mari pour que nous puissions ensemble avancer mais j’ai peur que cela ne soit pas suffisant.je vais lire certains de vos autres livres qui sans doute m’ideront aussimerci de rendre public vos propres découvertes qui nous sortent d’une espèce de torpeur

Réponse de Brigitte:

L’insécurité et l’angoisse de la dépression et la maladie de votre mari semblent être très liées au sympt?me de votre fils, d’ailleurs vous l’avez très bien constaté vous-même, depuis que son père s’occupe de lui, l’eczéma à beaucoup moins besoin de hurler. En continuant à le sécuriser par votre présence et vos bons soins, il n’aura sans doute plus besoin de vous dire qu’il souffre de cette fa?on. BO