Enfin libre

Enfin libre
Friday 15 February 2008

Chère alice,
chère Brigitte,
Depuis la première lettre que je vous ai envoyée le 4 septembre, “sortir de l’enfer”, où vos réponses et les autres qui ont suivi m’ont aidée justement à
sortir de ‘enfer dans lequel j’étais enfermée avec ma mère et ce depuis ma naissance, beaucoup de choses se sont passées.
J’ai eu le courage de rompre avec elle grace à votre aide. La libération intérieure que j’ai ressentie dés le début , se renforce chaque jour.
La culpabillité que je ressentais par moments a complètement disparu, malgré les messages négatifs de mes soeurs qu’elles me font passer par
l’intermédiaire de mon fils . Messages du genre :Il faut oublier, lui pardonner , la voir comme une vieille femme.
Je garde la distance par rapport à mes soeurs parce que je ne peux pas entendre ces messages .Si je les écoute je me trahis moi même et mon corps par
ses souffrances me rappellent que je me trahis.
Le corps ne connait pas la raison , la morale . Il ne peut entendre que c’est une vielle femme, il sait seulement qu’elle m’a fait souffrir….
Cette LIBERTE INTERIEURE , je ne l’avais JAMAIS ressentie . Depuis ma naissance , j’avais au fond de moi un stress permanent du aux agressions constantes
de ma mère. Je croyais que c’était normal .je ne savais pas que je pouvais vivre autre chose..
Mes soeurs ne peuvent comprendre car comme j’étais l’ainée je les protégeais. Je protégeais surtout celle qui est née aprés moi. Je lui faisais de mon corps
un rempart contre les agressions de ma mère…Mon analyste disait que j’étais comme Antigone: je me sacrifiais pour ma famille…
Dans mes moments de doutes , je n’oublie pas le message des livres d’Alice, le corps et la raison sont deux choses différentes.
La compréhension intellectuelle n’aide pas à panser les blessures de la maltraitance…
Je ne sais pas comment j’aurais évolué sans la rencontre des livres d’Alice et sans votre aide.
Merci pour cette légèreté que vous avez fait naitre en moi…..
Je vous embrasse.

Réponse de Brigitte:

Bravo pour ce retour vers vous-même, c’est tellement juste ce que vous vivez dans vos émotions et dans cette fa?on de les écouter, la morale et les conventions n’y ont aucune place. Votre corps continuera à vous guider autant de temps qu’il vous sentira fidèle à le respecter. BO