Ecouter votre corps

Ecouter votre corps
Sunday 30 August 2009

Bonjour,

Je vous résume la situation : J’ai été très mal chez mes parents souffrant d’énurésie jusqu’à dix ans , puis d’anorexie pendant un an et de boulimie vomitive pendant huit ans .J’ai perdu ma grand mère qui était un témoin secourable à douze ans et alors ?a a été l’enfer !Mes parents très catholiques, me frappaient à coup de martinet dès que j’haussais la voix . Mon père m’a explosé le tympan à quatorze ans parce que j’avais contrarié ma mère . Enfin cet événement lui a fait prendre conscience qu’il était allé trop loin car ensuite il n’a plus jamais la main sur moi ou ma soeur .Agressée sexuellement à seize ans ( coups et attouchements ) , j’ en ai beaucoup voulu à mon père qui a eu pitié de la mère de mon agresseur et n’a pas osé me défendre !!!Un professeur m’a aidé à parler et à déposer une plainte à la police . Les flics sont allés le chercher chez lui avec des menottes parce que ce jeune adulte( moi j’avais quinze ans) n’a pas daigné obeir à la convocation des policiers .Bref , comme je n’ai pas été encouragée à porter plainte par mes parents ( il fallait taire ce secret car mes grands parents auraient pu en mourir! ),j’ai essayé d’oublier . Sa mère l’a retiré du lycée et l’a envoyé faire son service militaire sur les conseils du proviseur.Il avait 19 ans .
J’ai rencontré mon mari et pansé mes blessures .J’ai mis beaucoup de temps à l’aimer et à lui faire confiance .A la naissance de mon fils , j’ai cru avoir retrouvé une famille .Quand je voyais ma mère caliner mon petit gar?on , j’avais l’impression que c’était à moi qu’elle les faisait , moi qui n’en avais pas eu .Mais mon fils a grandi et dès qu’il est rentré à l’école , elle s’est désintéressé de lui .Elle n’aime que les nourissons. J’étais totalement sous son emprise .Je ne pouvais jamais la contredire.Je n’agissais que pour lui plaire et être enfin aimée . C’est à partir du moment ou ma soeur cadette m’a insulté devant ma mère que tout a basculé .Ma mère n’était pas intervenue puisque nous étions adultes .J’ai alors décidé de couper les ponts avec ma soeur . Elle refusait de me recevoir moi et ses neveux chez elle parce que j’aurai pu salir sa fabuleuse maison et bien moi je ne voulais plus la voir du tout .C’est alors que les foudres de mes parents me sont tombées dessus réactivant ce passé douloureux que je refoulais .J’ai eu droit au harcelement le plus terrible , chantage au suicide , culpabilisation, dévalorisation pour que j’accepte de préserver les apparences de famille unie . J’ai perdu pied et j’ai commencé à tomber dans la dépression .J’avais même des envies suicidaires tant les contrarier était difficile . Ma mère me traitait de folle d’hypersensible que sais je encore ..au bout de deux ans de ce régime , j’ai coupé les relations.J’avais peur qu’elle me prenne mes enfants ..j’ai consulté un avocat

Depuis trois ans , je suis suivi par une psychiatre.Je fais de la musicothérapie,de l’ergothérapie et même de l’emdr .Je mets tout en oeuvre pour me guérir .J’ai compris que j’avais parfois été sadique et peu protectrice avec mes enfants et depuis trois ans je ne les frappe plus et je me suis excusé auprès d’eux .Déjà c’est dur de rompre avec un schéma

Mais voila où je voulais en venir , après la terreur , je commence à ressentir de la colère et à ne plus avoir envie de la retourner contre moi
et on me dit en thérapie qu’il va falloir que cette colère passe, qu’elle pourrait rester cheviller à moi toute ma vie .On me prone l’indifférence .
On me dit que je dois être en colère contre le schéma , la relation mais pas la personne .Bref que ma vision du monde est très manichéénne
Du coup je ne comprends plus rien .qui est victime ?qui est coupable ? Vais je arriver à être indifférente et à me libérer d’eux?Comment sortir de mon r?le de victime . Mon mari me dit qu’il faudra bien que je revoie mes parents quand je serai plus détachée pour que mes enfants cotoient leur grands parents dont je les prive .
Pourtant pour mes enfants , pendant un an , je suis parti de mon domicile une fois par mois quatre heures pour que mes merveilleux parents puissent les voir en présence de mon mari!
J’ai déja tenté de parler à mon père qui est dépressif mais il refuse de m’entendre et préfère ne pas savoir .

Donc alors que je me sentais mieux d’éprouver de la colère , on me fait éprouver des doutes et cela ne me va pas du tout .Qu’en pensez vous?
Ma psychothéraeute a t’elle peur que je me venge ?Je suis paumée.

Réponse de Brigitte :

Votre intuition et votre corps vous dictent exactement la bonne direction qui vous permet de prendre les bonnes décisions. Seulement voilà, la direction NATURELLE que vous avez choisie FAIT PEUR à tout le monde même aux ? meilleurs ? thérapeutes qui vous détournent de la réalité et de la vraie cible pour protéger ceux qui vous ont sadiquement mutilé. Vous gagnerez du temps et votre santé en ressentant cette colère tout à fait JUSTIFIEE sans vous laisser dissuader par des théories ? fumeuses ? et des discours de convenances qui n’ont du sens que pour ceux qui restent obéissant à l’abus du pouvoir parental qu’ils subissent depuis l’enfance et qu’ils craignent de défier.

Vous pouvez lire ? Notre corps ne ment jamais ? et ? L’enfant sous terreur ? pour vous soutenir dans vos bons droits. BO