Douter de la réalité

Douter de la réalité
Sunday 04 February 2007

Bonjour.
J’ai encore des doutes sur un événement qui m’est arrivé à l’age de 2
ans,j’ai des doutes parceque l’ image qui me revient en songe se passe dans
une sorte de brouillard…l’ image est très floue alors je ne peux
identifier clairement que c’est bel et bien mon père,les seules images que
j’ai réeussis a voir sont un oreiller et le chiffre 2 je dois vous dire que
mon père fumait énormément,et le brouillard dont je vous parle,me fait
drolement penser a de la fumée de cigarette…J’ai des symptomes physiques
ou je me réveille a toutes les nuits étoufée, l’air ne passe plus !!!J’ai a
l’age de 6ans essayé d’étouffer sous un coussin la petite soeur de mon
ami…ca s’est très clair dans ma mémoire!!! Il me semble qu’une enfant de 6
ans n’aurait jamais idée de comettre un geste comme celui là si elle ne
l’avait pas vécu elle meme .Est-ce suffisant pour croire que cela m’est
vraiment arrivé????Est-ce que le corps parle autant que les
images???,parceque pour les images que j’en ai c’est très mince…J’associe
également une autre image a chaque fois, c’est moi dans les bras de ma
mère mon petit corps est tout mous comme une poupée de chiffon, je suis à
demi consciente et ma mère lave mon visage avec une serviette humide,pour
esayer de me faire sortir de mon évanouissement, ca aussi c’est très clair
dans ma mémoire…Je dis que cela pourrait etre mon père
parceque lui seul me battait à la maison…Je voudrais tellement etre sure
de tout ceci ,je pourrais enfin dormir en paix,sans penser que j’accuse
faussement mon père…Est-ce que c’est cela qu’on appelle le déni,?J’ai lu
VOTRE CORPS NE MENT JAMAIS,je commence a y croire de plus en plus!!!
Mes symptomes eux sont bel et bien réel…
Je vous remercie de prendre le temps de me lire!

AM: Oui, vous avez raison, un enfant n’essaie jamais d’étouffer un enfant plus petit si la même chose ne lui était pas arrivée. Mais vous semblez sortir de votre déni avec beaucoup de courage. Je vous félicite.

Réponse de Brigitte:

Le déni c’est refuser de reconna?tre la vérité et vous, vous la cherchez vraiment, vous avez le courage d’associer vos sympt?mes et vos réactions aux traumatismes infligés par votre père.Vous ne refusez pas la réalité de votre tragique histoire, vous craignez la vérité et c’est normal. Comment peut-on s’imaginer autant de tortures à l’égard d’un petit enfant, ce même petit être ne pouvait pas croire à autant de maltraitances de la part de ses parents. Vos peurs et vos doutes sont totalement réels pour cet enfant mais aujourd’hui vous ne craignez plus rien de croire et sentir que vous avez vraiment vécu toutes ces horreurs. En sortant du secret, vous ne pouvez que trouvez la paix que vous recherchez.
Bravo pour votre volonté. BO