Dégats de la honte

Dégats de la honte
Wednesday 06 May 2009

Bonsoir,

Dans ma petite enfance, je prenais des bains avec mon père et il me faisait
caresser sa verge. Puis il y avait le rituel du dimanche matin où je su?ais
les seins de ma mère. Tout ces pratiques, selon ma mémoire, ont eu lieu dès
l’age de 5 ans environ jusqu’à 9 ans. A ce moment là je suis tombée
gravement malade : j’ai eu une encéphalite. J’ai perdu la mémoire, les
cheveux et le sommeil.

J’ai fait 2 psychanalyses et des psychothérapies.
Depuis l’age de 3 ans environ mes parents m’ont fait suivre des traitements.
J’étais “le mouton noir” de la famille. J’ai pu me marier, avoir 2 enfants
et finalement réussir des études universitaires. Puis je me suis divorcée.
J’ai mené une vie sentimentale intense et chaotique. “Le Paradis et l’Enfer”

Maintenant j’ai 63 ans. Je me sens enfermée par moi-même dans un étau.
Rationnellement j’accepte de ne pas avoir eu de bons parents. Mais je suis
bloquée dans mes émotions. Comme écrit Alice Miller : “…je suis dans le
déni de la réalité de mon enfance….”

Comment pourrais-je, par quel moyen, avec qui, me libérer de ces multiples
refoulements que j’ai enfouis tout au fond de moi. Comment me libérer de “ma
prison” ?

Merci de me répondre

Réponse de Brigitte :

Vos deux parents étaient des PEDOPHILES, des grands MALADES et des MEURTRIERS pour vous avoir utilisée comme leur ? chose ? sexuelle. La honte d’avoir de tels parents vous empêche peut être de sentir vos émotions et sortir du déni. Vous pourriez lire ? L’enfant sous terreur ? pour vous aider à vous reconnecter avec vos émotions perdues et vous rapprocher de la petite fille souillée qui n’ose même pas sentir le DEGOUT d’avoir été ainsi traitée. BO