Coupé de ses émotions

Coupé de ses émotions
Friday 16 December 2005

Chère madame Alice Miller,
un immense merci pour l’ensemble de votre oeuvre. J’ai 58 ans , quinze ans de thérapie diverses et malgré tout cette incapacité d’accès aux émotions de l’enfance : résultat un infarctus (suite à la trahison de mon mari -ce qui doit être une répétition d’un scénario premier)?
Je suis plus que jamais à aller jusqu’au bout de cette cécité émotionnelle , et pour m’aider ? je voulais savoir si je pouvais obtenir des adresses de thérapeutes qui travaillent directement sur le corps pour faire remonter ces émotions que je n’arrivent pas à ressentir sinon intellectuellement ce qui ne me guérit pas.
Merci de me donner toute piste qui pourrait m’être utile.
Merci encore à vous, vous avez pour nous les mots et le réalité de ce que des millons de gens ont vécu, merci d’être qui vous êtes.
N.

AM: Il ne suffit pas d’avoir des émotions, même très fortes, déclanchées par le travail d’un thérapeute “qui travaille avec le corps” si vous ne pouvez pas en même temps les connecter avec l’histoire de votre d’enfance. Les articles sur ce site peuvent vous peut-être aider à faire cette liaison. Mais il est important que votre thérapeute n’ait pas peur des traumatismes de l’enfance qu’il ou elle remonte chez ses patients. Bonne chance alors.

Réponse de Brigitte:
De plus en plus de thérapeutes exercent “la thérapie émotionnelle” qui amène les patients dans des “états régressés” et qui peuvent effectivement se connecter à des émotions fortes comme la terreur ou la peur et même dans des états de rage ou de colère en s’aidant d’un baton à frapper sur un coussin. Cela peut permettre de sentir combien nous étions impuissant devant l’autorité du parent, combien l’on peut retrouver sa puissance par la rage et la colère ou même se rassurer sur le fait que nous ne sommes pas coupés de nous même.
Cependant il est aussi véhiculé le message qu’en ayant ressenti toutes ces émotions là, nous pouvons faire face à nos parents sans peur et sans colère puisque ces émotions ont déjà été évacuées dans le cabinet du thérapeute.
C’est la vie durant que nous sommes connectés à des émotions étroitement liées à l’enfance, c’est pourquoi à tous les moments de notre existence nous pouvons faire ressurgir de la colère ou de la peur face à notre parent.
Sans compter qu’il est long et difficile de sentir combien nous n’avons pas re?u de compassion enfant, ni de compréhension, ni d’amour, cela nous le découvrons en ouvrant les yeux au fur et à mesure sur la réalité de notre enfance.
Les “techniques” qui permettent à la personne de vivre intensément ses émotions sans être rattachées à rien de concret dans sa vie actuelle, peuvent laisser la personne encore plus démunie.
Un thérapeute lucide vous permettra de faire le lien avec votre histoire d’enfant et de sentir les émotions d’alors en vous accompagnant ensuite dans l’adulte que vous êtes.
Une bonne thérapie doit vous permettre de vivre et d’accepter vos émotions sans vous trahir, même face à des parents décédés ou devenus “gentils” en vieillissant.
Bonne continuation sur le chemin de la vérité.
Brigitte.