Coincer dans la culpabilité

Coincer dans la culpabilité
Wednesday 10 September 2008

Bonjour,

Tout d’abord, bravo pour votre site. Je viens de débuter la lecture de
votre dernier livre ? Ta vie sauvée enfin ?. Merci de tout coeur de
l’avoir écrit. Il répond exactement à ce que je cherche depuis des
décennies : le droit de ressentir et d’exprimer la colère qui m’habite
toujours. J’ai 44 ans et je viens d’une famille de quatre enfants (je
suis le dernier avec ma jumelle) où mon père était alcoolique. Sans
entrer dans les détails, le résultat pour moi est qu’aujourd’hui je suis
en prise à de profonds sentiments de détresse face à ma culpabilité de
ressentir de la colère, voire du mépris, pour ces parents qui n’ont pas
su nous protéger et nous soutenir émotivement. Je me sens encore démuni
face à tout sentiment qui demeurent encore diffus et confus. En même
temps, j’ai le sentiment profond que je n’ai pas le droit d’être aimé,
même si je sais cognitivement que je le suis présentement par beaucoup
de gens autour de moi, dont bien s?r ma propre famille d’aujourd’hui.

Ma partenaire de vie, et la mère de nos deux beaux enfants (3 ans et 5
ans), en souffre aussi. Elle me soutient beaucoup, elle m’écoute
beaucoup, mais elle est maintenant fatiguée de jouer un r?le de mère à
mon égard. Nous suivons présentement une thérapie de couple avec un
merveilleux thérapeute (c’est lui qui m’a référé votre livre).

Ma question est la suivante : dans quelle mesure puis-je demander à ma
partenaire, non pas de jouer le r?le d’une mère qui me console de mes
blessures du passé, mais de *comprendre* mon passé, de le sentir, afin
que je ne me sente plus seul dans cette histoire de mon passé. Elle a
vécu une enfance tout à fait heureuse et dépourvue des abus
psychologiques (et parfois physiques) que nous avons subis étant
enfants. Elle a du mal à me suivre dans mes raisonnements et mes
réactions émotives, et j’aimerais tellement, tellement, être *compris*
par elle, de par l’intérieur…

Est-ce malsain? Si oui, comment puis-je modifier ma pensée, mes
croyances, si je veux me débarrasser de cette illusion?

Merci à l’avance,

Réponse de Brigitte:

Cette culpabilité que vous ressentez vis à vis de vos parents et qui vous empêche de ressentir de la colère contre les mauvais traitements qu’ils vous ont infligés, vous maintient aujourd’hui encore dans ce r?le d’enfant blessé et totalement impuissant. La colère que vous avez d? supprimer jadis vous torturera autant de temps que vous la réprimerez. Vous pourrez vous libérer de ce que vous n’aimez pas être auprès de votre compagne lorsque vous comprendrez vous même les souffrances de ce petit gar?on, jusqu’à lui permettre d’exprimer toute sa rage contre ceux qui l’on tourmenté et qui font de lui aujourd’hui un être meurtri qui s’empêche de vivre comme il le souhaiterait vraiment. BO