A propos d’Elisabeth Fritzl

A propos d’Elisabeth Fritzl
Thursday 15 May 2008

Bonjour,

je suppose que vous connaissez le calvaire qu’à connu Elisabeth fritzl : elle a été séquestrée, violée , enfermée dans un sous-sol pendant 24 ans par son propre père. 7 enfants sont nés de cette histoire horrible.
ma question : est-il possible que sa propre mère qui vivait à l’étage au dessus n’ai rien soup?onné ? personnellement, je ne peux pas le croire, c’est impossible et “in-croyable” , non pensable.
Pourtant les médias disent qu’actuellement Elisabeth est prise en charge avec ses enfants ainsi que sa maman par des professionnels. Ils vivent tous ensemble, aidés par des psychothérapeutes, psychiatres etc; afin qu’ils puissent aller mieux. Comment cette jeune femme peut-elle aller mieux si sa mère vit à ses c?tés. je veux bien croire que cette mère soit brisée, mais elle n’a pas su protéger son enfant, et il me semble qu’elle a une part de responsabilité dans le calvaire de sa fille. Sa responsabilité c’est de s’être tue, de n’avoir pas su s’opposer à son mari, de s’être laissée dominée par cet homme sadique et tyrannique . Elisabeth elle même défend sa mère et assure qu’elle n’était pas au courant.
Ce drame s’est passé en Autriche, comme pour Nathacha kampusch. j’ai lu qu’il y avait un lien entre l’enfance de josef fritzl (le père d’Elisabeth) et son comportement monstrueux : en effet, il aurait appartenu au jeunesses hitlériennes et aurait donc été humilié fréquemment. Certains disent que Josef Fritzl et Wolfgang prilkopil (bourreau de Nathacha kampuch), tout les deux autrichiens (comme freud) ,aurait re?u le même type d’éducation. l J’aimerai avoir votre avis.
Merci.

Réponse de Brigitte:

Nous sommes encore tellement dans le déni de la maltraitance que des cas comme Fritz ou Gouardo en France (père de Lydia) paraissent irréels, parce qu’on ne peut pas voir des réalités aussi atroces, y compris les victimes elles-mêmes qui aiment leurs bourreaux malgré tout. Vous avez totalement raison, enfermer sa fille avec ses 7 enfants durant 24 années dans le sous-sol sans que la mère s’en aper?oive, il faut être totalement coupé de tout pour ne pas vouloir voir ce crime. Apparemment les professionnels eux-mêmes se font totalement leurrer en voulant rester dans l’illusion qu’une mère ne puisse pas être capable de laisser leur propre fille croupir dans une cave à la merci d’un criminel. Ce triomphe de l’hypocrisie me dégo?te. BO